En hommage au capitaine d’aviation William K. Moncur

Sergent de section Gérard Pelletier et le sergent Bill Moncur

Si  je connais presque tout maintenant du sergent de section Gérard Pelletier grâce à sa nièce qui a numérisé entièrement l’album de son oncle, je volais en plein brouillard pour trouver sur Internet des informations sur Bill Moncur que l’on voit sur des photos.

aviateurs du 624 Squadron au dispersal de la base de West Malling

Rien sur un Bill Moncur. Mais avec une longue recherche en utilisant William Moncur j’avais trouvé ceci. Un message laissé sur un forum en 2006.


LISTE DES PILOTES FRANCAIS AYANT PARTICIPE A LA BATAILLE D’ANGLETERRE

(Affectés entre le 9 septembre et le 31 octobre 1940)

– Didier Beghin : affecté au squadron 245 le 15 octobre 1940. Tué le 26 novembre 1944 au-dessus de la Hollande. Compagnon de la Libération.

– Pierre Blaize : squadron 111. Tué en opérations aériennes le 14 avril 1941.

– Yves Brière : affecté au squadron 232 le 14 septembre 1940. Tué en opérations aériennes le 13 mai 1941.

– Henri Bouquillard : affecté au squadron 245 le 12 septembre 1940. Tué en opérations aériennes le 11 mars 1941.
Il fut le premier Compagnon de la Libération des FAFL.

– Maurice Choron : affecté au squadron 64 le 11 octobre 1940. Disparu en opérations aériennes le 10 avril 1942. Trois victoires homologuées et cinq probables. Compagnon de la Libération.

– Jean-François Demozay : squadron 1. Colonel à la fin de la guerre. DSO (Distinguished service order et DFC and bar (Distinguished flying cross). Vingt-deux victoires. Tué en service aérien le 19 décembre 1945. Compagnon de la Libération.

– François Fayolle : affecté au squadron 85 (celui de Peter Townsend) le 12 septembre 1940. Disparu le 19 août 1942 lors du débarquement de Dieppe à la tête du squadron 174. (Compagnon de la Libération. DFC.

– Charles Guérin : affecté au sqadron 232 le 14 septembre 1940. Tué en opérations aériennes le 3 mai 1941.

– François de La bouchère : affecté au squadron 85 le 12 septembre 1940. Disparu en opérations aériennes le 5 septembre 1942. Compagnon de la Libération. DFC.

– Henri Lafont : affecté au ssquadron 245 le 11 septembre 1940. Colonel (ER).

– Xavier de Montbon : affecté au squadron 64 le 16 septembre 1940. Tué en service aérien en 1949.

– René Mouchotte : affecté au squadron 245 le 11 septembre 1940. Disparu en opérations aériennes le 27 août 1943 comme commandant du groupe de chasse « Alsace ». Compagnon de la Libération. DFC.

– Georges Perrin : affecté au squadron 615 le 19 septembre 1940. Capitaine (ER).

– Philippe de Scitivaux : affecté au squadron 245 le 16 octobre 1940. Il commanda le groupe de chasse « I le de France ». Vice-amiral d’escadre en retraite.

– William Moncur (?) : affecté au squadron 65 le 14 octobre 1940.


Il me restait à valider ces informations, et parlait-on du même pilote?

À suivre

Une bouteille à la mer…

Bonjour de France,

je cherche des renseignements sur un pilote ou parachutiste (anglais ou canadien) qui a été hébergé dans une ferme rue de Wijtschate à Houthem (Belgique) et soigné par ma grand mère Yvonne Vandenberghe née Deleu. Ce militaire a ensuite été transféré dans un hôpital à Ypres (Belgique). Il a survécu et est revenu à Houthem 8 ans après environ. C’est important pour mon histoire familiale…

Alain Nicaise

Gérard Tourangeau, matelot breveté, fait prisonnier – la suite

Gérard Tourangeau

Voici la suite de ma deuxième rencontre virtuelle avec la nièce d’un marin fait prisonnier après le naufrage du destroyer canadien Athabaskan.

cropped-hmcs-athabaskan-11.jpg

Selon sa nièce, Gérard Tourangeau serait le numéro 6 sur ce montage fait à partir d’une photo prise du documentaire du naufrage de l’Athabaskan visionné en 2010 sur Historia.

Je ne vais pas réécrire toute l’histoire du naufrage sur mon blogue.

Vous trouverez la première partie ici…

Elle est de la plume d’Yves Dufeil. La suite se trouve facilement.

HMCS Athabaskan

Article original de ma première rencontre virtuelle.

Un autre héros de guerre méconnu.

J’aimerais savoir si mon oncle faisait partie de votre équipage car ma tante étant décédée, elle a légué des objets de l’époque de la guerre à mon fils qui est rendu à 20 ans maintenant et qui là me semble prêt à lire et à apprendre sur le sujet. Moi je me souviens un peu, mais il me manque des renseignements. Le livre sur le bateau a été légué au fils de mon oncle pouvez-vous m’en référer un. Il se nommait Gérard Tourangeau et m’a raconté lorsque le bateau a été attaqué et lui avait été brûlé au visage car lorsqu’il est ressorti à la surface, il est ressorti dans une flaque d’huile en flammes. Il m’a parlé de la guerre que très tard dans sa vie. Surtout de l’Allemagne. On en a su que très peu.
Je sais une chose vous êtes des hommes et ou vos oncles pères et autres parents sont des hommes fiers et remarquables…

Merci

Nadine m’a envoyé cet autre message…

Voici les médailles de mon oncle et une reproduction de la cloche de l’Athabaskan reçue par la Ville de Montréal lors d’une réception honorifique.

image 3

image 1

Nadine m’en a dit un peu plus au sujet de son oncle Gérard Tourangeau.

Pour ma part, ça me fait plaisir de vous informer de ce que nous savons car nos souvenirs avec lui sont fantastiques.

Je vais tenter d’aller prendre une photo de sa pierre tombale la semaine prochaine.

Je sais qu’il a terminé sa vie dans sa maison de Chambly avec sa femme et son drapeau au bout de son mât au bout de sa cour et qu’il allait  le saluer à chaque jour. Il était toujours bien vêtu et ses vêtements étaient toujours repassés de façon impeccable. Que ce soit ma tante ou non qui ait fait le repassage, je suis certaine qu’il le faisait lui même.

C’était exceptionnel de le voir travailler dans le garage aussi impeccable. Sans parler de son atelier où tout était rangé et classé de façon méticuleuse.

Mais le plus marquant pour toute la famille, c’est lors qu’il coupait la miche de pain ou partageait de la nourriture dans les assiettes. C’était en portions ou tranches tellement égales.

Jusqu’au jour où il nous a raconté son petit bout histoire  lorsqu’il était prisonnier avec d’autres marins en Allemagne et qu’ils étaient entre des planchers et qu’il avait réussi à obtenir des provisions de nourriture. Il devait les diviser de façon très égale entre tous pour ne pas créer de litiges en ces moments d’instance fragilité d’émotions où la faim peut justifier les moyens.

Je n’arrive toujours pas à croire qu’ils sont revenus d’Allemagne vivants.

Ce que j’aimerais savoir c’est la position de mon oncle dans le navire et comment il était avec les autres. Avec nous il était gentil discret et secret  et il adorait sa mère qu’il a gardée  chez lui avec ma tante jusqu’à sa mort .

Merci pour tout

Nadine

Gérard Tourangeau a été prisonnier au camp Marlag und Milag Nord. Un autre marin y était, Jim L’Esperance, et son fils avait partagé des photos que son père avait en sa possession.

a166527-v6 Jim L'Esperance 1945Jim L’Esperance

L’image suivante est tirée d’un documentaire sur l’Athabaskan diffusé sur Historia en 2010.

Milag und Marlag Nord 1

Gérard Tourangeau y est peut-être. Jim L’Esperance est à gauche dans la première rangée.

Cette même photo se retrouve dans le livre Unlucky Lady avec d’autres photos des prisonniers prises par les Allemands.

cover page 1

À suivre…

milagMarlag und Milag Nord

athab 2

photo prise des marins de l’Athabaskan, faits prisonniers,
qui retournent au Canada

ÉPILOGUE

Un nom sur une liste qui a maintenant un visage et une histoire…

marin Tourangeau

Gazette 11 August 1944 Athabaskan prisoners list

Maple Leaf Club for the Canadian Forces

Patsy and someone at the Maple Leaf Club

Patsy et un homme inconnu

Patsy and

Patsy and the boys at the Maple Leaf Club

Patsy et aviateurs canadiens au Maple Leaf Club à Londres

Patsy and the boys

Des photos de la Deuxième Guerre mondiale que j’ai reçues.

On ne trouve pas grand chose sur le Maple Leaf Club. Un souvenir de guerre dans le Projet Mémoire.

Cliquez ici.

Extrait

I volunteered at the Maple Leaf Club that was manned by Red Cross workers in Victoria, which is part of central London. We used to go there on a Sunday morning because that was the only time we had; and we’d wash all their breakfast dishes and then we’d make the beds. The beds were three tier bunk beds; and we had to ask the fellows that were staying there to help us move the beds, to make them. We’d never seen those awful tied quilts before, that old farm people made out of old coats and they tied them with wool with batting and flannelette in them. We thought they were horrible things, but they kept them warm. And that’s how I met my husband, he helped me make the beds and he asked me to go out.

Le reste des photos.

No. 53 Canadian Army (Basic) Training Centre – Lauzon – Prise 2

Commentaire laissé suite à cet article.

Pour répondre à votre question, oui, il semble à première vue que cette photo a été prise au centre d’entraînement de Lauzon. La géographie à droite et le baraquement à gauche correspondent à ceux de Lauzon. La Fondation du mémorial des militaires perpétue la mémoire de ces militaires et de ce lieu historique qui a servi de lieu de rassemblement depuis le régime français jusque dans les années 1950.

memoriallevis@hotmail.ca

ou

https://www.facebook.com/memorialdelevis?fref=nf

 

Article en question

Nous trouvons très peu d’information sur le No. 53 Canadian Army (Basic) Training Centre – Lauzon

Ici…

Source

Canadian Army Training Centres of WWII

QUEBEC

Officer Training Centre – Three Rivers
Canadian Officer Cadet and Basic Training Centre – St Jerome

No. 41 Canadian Army (Basic) Training Centre – Huntingdon
No. 43 Canadian Army (Basic) Training Centre – Sherbrooke
No. 45 Canadian Army (Basic) Training Centre – Sorel
No. 47 Canadian Army (Basic) Training Centre – Valleyfield
No. 48 Canadian Army (Basic) Training Centre – St. Johns
No. 51 Canadian Army (Basic) Training Centre – Chicoutiimi
No. 53 Canadian Army (Basic) Training Centre – Lauzon
No. 54 Canadian Army (Basic) Training Centre – Montmagny
No. 55 Canadian Army (Basic) Training Centre – Rimouski

No. 42 Canadian Army Educational (Basic) Training Centre – Joliette

No. 1 Canadian Woman’s Army Corps Advanced Training Centre – St. Annes

A12 Canadian Infantry Training Centre – Camp Farnham
A13 Canadian Infantry Training Centre – Camp Valcartier
A17 Canadian Machine Gun Training Centre – Three Rivers

Est-ce que cette photo aurait été prise à Lauzon?

Unité

Autre information sur cette unité d’entraînement.

Source

Designation (1 Jul 43): No 53 Cdn Army (Basic) Training Centre Lauzon, PQ.

Location (1 Jul 43):

Date Placed on Active Service 15 Feb 41

Remarks: Changes in designation, etc., up to 31 Dec 43.
Also particulars of organization prior to being placed on Active Service if applicable.

NPAM Training Centre from 9 Oct 40 to 14 Feb 41. Disbanded 1 Sep 43