Le Berlin Kid – Prise 2

Prise 1

Vétérans des bombardements

Date de diffusion : 7 mai 1995

Trois vétérans de l’escadron des Alouettes, Paul Bourdages sans-filiste, Roland Roy, navigateur et Jean Ouellette, bombardier, et le pilote Roger Coulombe de l’escadron 426 se rappellent leurs missions en Allemagne :

Cliquez ici pour visionner.

Prise 2

Une lectrice m’a demandé si j’avais plus d’information sur le Berlin Kid.

J’ai trouvé la citation pour sa DFC.

COULOMBE, WO (now P/O) Joseph Albert Roger (R96703/J19380)

Distinguished Flying Cross

– No.426 Squadron

– Award effective 25 January 1944 as per London Gazette dated 8 February 1944 and AFRO 644/44 dated 24 March 1944. Born 12 September 1920; home in Montmagny, Quebec; enlisted Quebec, 21 July 1941. Trained at No.3 ITS (graduated 14 March 1942), No.11 EFTS (graduated 4 June 1942) and No.13 SFTS (graduated 25 September 1942). Posted overseas, October 1942; commissioned 21 November 1943; repatriated 18 June 1945; released 6 September 1945. Served in RCAF Primary Reserve, 10 September 1954 to 15 November 1956. Award presented 25 February 1949.

Warrant Officer Coulombe has completed many sorties including eight against Berlin. One night in December 1943 he took part in an attack on the German capital and whilst over the target his aircraft was intercepted by a fighter. The enemy aircraft made several attacks but Warrant Officer Coulombe skilfully evaded them without sustaining damage until the final attack when one of the bomber’s engines was hit. Later the aircraft was hit by shrapnel. The hydraulic system was damaged and one of the petrol tanks was pierced. Nevertheless Warrant Officer Coulombe flew the damaged bomber back to this country. This Warrant Officer has invariably displayed great skill, courage and resolution.

NOTE:

DHist file 181.009 D.4431 (RG.24 Vol.20649) has interesting correspondence on another « unofficial » award. On 31 March 1944, S/L C.L. Tufts, on behalf of Base Commander, No.62 Base, reported that the Secretary to British Legation, Panama, had forwarded to Bomber Command twelve watches, the gift of Senor Adalbert Fastlich, who asked they be given to the bomber crew that had dropped the largest weight of bombs on Berlin. The watches were anti-magnetic, water-proof and shock-proof. Bomber Command allotted two watches to certain Groups to distribute. HQ No.6 Group had concluded that two squadrons – No.426 and 408 – had dropped the largest loads on Berlin. The CO of Station Linton was asked to choose an officer from one and an NCO from the other « who not only made the most trips to Berlin but dropped the heaviest loads. » On 6 April 1944, CO of No.426 Squadron nominated Pilot Officer Coulombe, who had flown 12 trips to Berlin with the following loads:

 

Date                H.E.                             INCENDIARIES

23.8.43           1 x 4,000                    2 x 90 four-lb, 2 x 8 30-lb.

3.9.43             1 x 4,000                    3 x 90 four-lb, 3 x 8 30-lb.

18.11.43         1 x 4,000                    3 x 90 four-lb, 1 x 8 30-lb.

23.11.43         1 x 4,000                    6 x 90 four-lb, 2 x 8 30-lb.

26.11.43         1 x 4,000                    3 x 90 four-lb, 1 x 8 30-lb.

2.12.43           1 x 4,000                    6 x 90 four-lb, 2 x 8 30-lb.

16.12.43         1 x 8,000                    2 x 90 four-lb.

29.12.43         1 x 4,000                    7 x 90 four-lb, 2 x 8 30-lb.

20.1.44           1 x 4,000                    3 x 90 four-lb, 3 x 150 four-lb, 2 x 8 30-lb.

27.1.44           1 x 4,000                    2 x 150 four-lb.

30.1.44           1 x 4,000                    4 x 90 four-lb., 2 x 150 four-lb., 3 x 8 30-lb.

24.3.44           1 x 1,000                    6 x 90 four lb, 9 x 8 30-lb.

 

« On two occasions this officer’s aircraft was attacked and badly damaged by fighters over the target, and for one of these sorties he was awarded an immediate DFC. He is a very keen and reliable pilot and it is highly recommended that he be presented one of the watches. »

 

* * * * *

Roger Coulombe « The Berlin Kid »

Source de ce billet: site Internet d’Aerovision

Roger Coulombe DFC

Roger Coulombe fut, durant la Deuxième Guerre mondiale, pilote de bombardiers Lancaster au sein de l’escadrille 426. Statistiquement, les chances des équipages de bombardiers de compléter leur tour opérationnel de 30 missions n’étaient que de une sur trois.


Après la guerre, Arthur Harris, chef du Bomber Command, avouera : « ils étaient virtuellement – et ils ne le savaient que trop – des condamnés à mort en sursis ».

Coulombe compléta 30 missions au-dessus de l’Allemagne, dont un raid sur Nuremberg au cours duquel 96 bombardiers alliés ne revinrent pas. Mais surtout, Coulombe détient le record parmi tous les aviateurs alliés pour le plus grand nombre de raids sur la capitale Berlin, reconnue comme la ville la plus difficile à attaquer en raison de sa formidable défense antiaérienne et de son éloignement en plein coeur du territoire ennemi.

Un raid sur Berlin constituait un accomplissement majeur.

Coulombe en réalisa douze!

Cet exploit lui valut le surnom de « Berlin Kid ».

Le journal de bord de Coulombe se présente comme la chronique d’un interminable voyage en enfer, soulignant « les milliers de projecteurs lumineux et de batteries antiaériennes, les centaines d’avions de chasse défendant Berlin ».

Attaqué une nuit sans relâche par un JU88 et un FW190, Coulombe écrit :

« Je voyais le visage du pilote allemand de si près que j’aurais pu le reconnaître à terre le matin suivant ».

Criblé de balles, le Lancaster réussit néanmoins à revenir à sa base sur un moteur et demi… atterrissant sur une seule roue!

De façon quasi routinière, Coulombe devait entreprendre de tournoyantes manœuvres d’évitement et des piqués vertigineux, aux commandes de son lourd quadrimoteur opposé à de rapides avions de chasse.

La panique gagnait parfois son équipage mais Coulombe les ramena toujours à la base.

Après son tour opérationnel, Coulombe devint instructeur de vol, obtenant le grade supérieur A2 et servant comme maître-pilote au sein de l’Unité d’entraînement opérationnel no 22.

Volontaire pour le front du Pacifique, la guerre se termina avant son transfert en Asie.

Après la guerre, Coulombe embrassa une brillante carrière dans la dentisterie.

Par son brio, Roger Coulombe symbolise l’effort anonyme de ces milliers d’aviateurs du Bomber Command, dont trop ne revinrent pas.

Intronisé au Panthéon le 26 novembre 2003.

Distinctions

Distinguished Flying Cross

L’équipage de Roger Coulombe


De gauche à droite :

P/O J. Jankun, mitrailleur de la tourelle arrière;
P/O J. Tremblay, navigateur;
P/O E. Titheridge, ingénieur;
P/O R. Coulombe, pilote;
P/O C. Bradbury, sans-filiste;
P/O S. MacKenzie, mitrailleur de la tourelle dorsale

Au premier plan:
P/O G. Daymond, bombardier

Photo (image number PL-29267) Canadian Forces Imagery Unit.

J’ai trouvé ceci à la fin de ma recherche…

Coulombe Roger
1920 – 2010

Roger Coulombe, 1920-2010

Au Centre hospitalier Sainte-Anne-de-Bellevue, le 15 février 2010, à l’âge de 89 ans, est décédé M. Roger Coulombe, vétéran de la deuxième guerre mondiale et membre de l’association de l’escadron ‘RCAF 426  » Thunderbird « . Il demeurait à Lachine.

Selon ses volontés il ne sera pas exposé.

Un service religieux en présence des cendres sera célébré vendredi le 5 mars à 13h00, à la chapelle du Champ d’Honneur National du Fonds du Souvenir située à Pointe-Claire, QC. Les cendres seront par la suite inhumées au Columbarium du Champ d’honneur.

M. Coulombe laisse dans le deuil ses sœurs Gisèle (feu Gérard Bisaillon) et Pierrette (feu Fernand Boulet), sa belle-sœur Jeannette (feu Gérard Coulombe) ainsi que plusieurs neveux, nièces, cousins, cousines et ami(e)s.

Un remerciement spécial au personnel du Centre hospitalier Sainte-Anne-de-Bellevue pour tous les bons soins prodigués.