Souvenirs de la Grande Guerre

Le Mémorial de la Porte de Menin (Ypres) est situé dans la partie est de la ville de Ypres (maintenant Ieper) dans la province de la Flandre-Occidentale, sur la route de Menin et de Courtrai. Il porte les noms de 55 000 hommes disparus sans laisser de traces lors de la défense du saillant d’Ypres durant la Première Guerre mondiale.

Isaïe Sauvé

À la mémoire du
Soldat
Isai Sauve
11 juin 1916

Service militaire :

Numéro matricule : 62261
Âge : 21
Force : Armée
Unité : Canadian Infantry (Quebec Regiment)
Division : 22nd Bn.

Renseignements additionnels :

Fils de feu Isai Sauve et son épouse, Vitaline St-Amour

Tué sans laisser de traces

Secteur Saint-Éloi-mont Sorrel, Flandres, Belgique

No 62261  Enrôlé avec le 41e Batalion le 22 février 1915 puis transféré au 22e Batalion le 11 mai 1915. Il a servi avec le 22e Batalion du 11 mai au  22 juin1915 et du 24 avril au 11 juin 1916.

Pour en connaître plus…

Les Canadiens livrèrent la bataille du mont Sorrel, dans le saillant d’Ypres, du 2 au 13 juin 1916.

Attaque allemande dans le saillant d’Ypres

À l’été 1916, le Corps canadien était maître de la partie sud du saillant d’Ypres. Les Allemands attaquèrent les lignes canadiennes pour s’assurer le dernier terrain surélevé encore aux mains des Britanniques. Ils cherchèrent aussi à détourner des ressources alliées de la grande offensive qu’ils savaient en cours de préparation dans la région de la Somme.

Bombardement et pose de mines par les Allemands

La 3e division canadienne, constituée en décembre 1915, fut la cible d’un violent bombardement allemand le matin du 2 juin. Le barrage dévasta les positions canadiennes avancées et tua des centaines d’hommes, dont le commandant de la division, le major-général Malcolm Mercer. L’infanterie allemande se rua alors en avant et s’empara de positions canadiennes au mont Sorrel et de deux collines environnantes. Une contre-attaque organisée à la hâte le 3 juin échoua. Trois jours plus tard, les Allemands firent exploser quatre mines sous les positions canadiennes et prirent le village de Hooge.
Succès après les pertes initiales

Le commandant du Corps canadien, sir Julian Byng, était déterminé à reprendre le terrain perdu et attaqua, après un violent bombardement d’artillerie, aux premières heures du 13 juin. Lors de cette attaque bien préparée, les Canadiens repoussèrent les Allemands et reprirent une partie du terrain perdu.

La bataille du mont Sorrel dura près de deux semaines et fit plus de 8000 pertes chez les Canadiens. Ayant perdu les deux premières phases de la bataille, les Canadiens obtinrent la victoire lors de l’opération finale. Une préparation soignée et des bombardements d’artillerie concentrée avaient commencé à faire pencher la balance sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale en faveur des attaquants contre les défenseurs retranchés.

425 Alouette « B » Flight Ground Personel

Hommage au personnel non naviguant

RCAF 425 Les Alouettes II

Now, a word about the men on the ground who kept the aircraft serviced and made all this possible by tremendous work, in rain, snow, freezing cold. They were always ready to carry on 24 hours a day, day after day, to see that the aircraft were not just fit enough, but perfect in every detail.

Air Commodore John Emilius « Johnny » Fauquier DSO & Two Bars, DFC

Traduction

Maintenant, un mot sur ces membres du personnel au sol qui assuraient l’entretien des appareils, rendant possible cette tâche colossale. Sous la pluie, dans la neige, sous un froid mordant, ils étaient toujours prêts 24 heures sur 24, jour après jour, afin de voir à ce que chaque avion soit non seulement en bonne, mais en parfaite condition, et ce, dans les moindres détails.

Air Commodore John Emilius « Johnny » Fauquier DSO & Two Bars, DFC

***

B Flight Ground Personel

Collection Réal St-Amour

No names, but…

View original post 17 mots de plus

Ce qui a attiré mon attention…

Les grands oubliés…

RCAF 425 Les Alouettes II

Un extrait du texte publié hier…

Now, a word about the men on the ground who kept the aircraft serviced and made all this possible by tremendous work, in rain, snow, freezing cold. They were always ready to carry on 24 hours a day, day after day, to see that the aircraft were not just fit enough, but perfect in every detail.

Traduction

Maintenant, un mot sur ces membres du personnel au sol  qui assuraient l’entretien des appareils, rendant possible cette tâche colossale. Sous la pluie, dans la neige, sous un froid mordant, ils étaient toujours prêts 24 heures sur 24, jour après jour, afin de voir à ce que chaque avion soit non seulement en bonne, mais en parfaite condition, et ce, dans les moindres détails.

Maintenant des photos tirées de l’album de Réal St-Amour.

A Flight ground crew

« A Flight » Ground Crew

A Flight groundcrew

A Flight groundcrew mod

Les grand oubliés des Alouettes

A Flight ground crew - Copie (2)

le sergent Roger Cantin, de…

View original post 51 mots de plus

Le porte-bonheur

Vickie

RCAF 425 Les Alouettes II

Les aviateurs qui partaient en mission mettaient toutes les chances de leur côté.

Vickie

Confectionnée par Véronique Pelletier et offerte à son époux durant la période de Pâques 1944, la mascotte Vickie révèle maintenant ses secrets…

panneau

72 ans plus tard!

Vickie mod

Des aviateurs avaient écrit leur nom!

F/L Côté,

Capture 1

Jacques Côté DFC

P/O Côté,

Côté

Yvon Côté DFC

Le Pilot Officer C.R. Jones,

Le sergent Desjardins, mitrailleur…

groupe Desjardins

Le pilote Lacaille…

Larin Lacaille et Croteau

Painchaud et Lacaille

groupe Lacaille

Jean-Paul Lacaille DFM

Et finalement le Warrant Officer Édouard Jean…

Vickie warrant officer Jean

groupe d'aviateurs 10

groupe Édouard Jean

Warrant Officer Édouard Jean DFC

View original post