La caméra  de Gérard  

C’est avec cette caméra que le sergent de section Gérard Pelletier a documenté ses souvenirs de guerre. 

200 photos et plusieurs lettres pour faire revivre un jour ses souvenirs et son passé.


Il s’était fait photographier avec ce pilote. Je voulais en savoir plus sur William  Moncur. Il n’était  pas finalement un pilote français mais écossais. Ce serait long à tout vous expliquer. Je le ferai plutôt sur le blogue dédié à Gérard au fil de mes recherches sur les gens que l’on voit sur les photos de son album.


En hommage au capitaine d’aviation William K. Moncur

Sergent de section Gérard Pelletier et le sergent Bill Moncur

Si  je connais presque tout maintenant du sergent de section Gérard Pelletier grâce à sa nièce qui a numérisé entièrement l’album de son oncle, je volais en plein brouillard pour trouver sur Internet des informations sur Bill Moncur que l’on voit sur des photos.

aviateurs du 624 Squadron au dispersal de la base de West Malling

Rien sur un Bill Moncur. Mais avec une longue recherche en utilisant William Moncur j’avais trouvé ceci. Un message laissé sur un forum en 2006.


LISTE DES PILOTES FRANCAIS AYANT PARTICIPE A LA BATAILLE D’ANGLETERRE

(Affectés entre le 9 septembre et le 31 octobre 1940)

– Didier Beghin : affecté au squadron 245 le 15 octobre 1940. Tué le 26 novembre 1944 au-dessus de la Hollande. Compagnon de la Libération.

– Pierre Blaize : squadron 111. Tué en opérations aériennes le 14 avril 1941.

– Yves Brière : affecté au squadron 232 le 14 septembre 1940. Tué en opérations aériennes le 13 mai 1941.

– Henri Bouquillard : affecté au squadron 245 le 12 septembre 1940. Tué en opérations aériennes le 11 mars 1941.
Il fut le premier Compagnon de la Libération des FAFL.

– Maurice Choron : affecté au squadron 64 le 11 octobre 1940. Disparu en opérations aériennes le 10 avril 1942. Trois victoires homologuées et cinq probables. Compagnon de la Libération.

– Jean-François Demozay : squadron 1. Colonel à la fin de la guerre. DSO (Distinguished service order et DFC and bar (Distinguished flying cross). Vingt-deux victoires. Tué en service aérien le 19 décembre 1945. Compagnon de la Libération.

– François Fayolle : affecté au squadron 85 (celui de Peter Townsend) le 12 septembre 1940. Disparu le 19 août 1942 lors du débarquement de Dieppe à la tête du squadron 174. (Compagnon de la Libération. DFC.

– Charles Guérin : affecté au sqadron 232 le 14 septembre 1940. Tué en opérations aériennes le 3 mai 1941.

– François de La bouchère : affecté au squadron 85 le 12 septembre 1940. Disparu en opérations aériennes le 5 septembre 1942. Compagnon de la Libération. DFC.

– Henri Lafont : affecté au ssquadron 245 le 11 septembre 1940. Colonel (ER).

– Xavier de Montbon : affecté au squadron 64 le 16 septembre 1940. Tué en service aérien en 1949.

– René Mouchotte : affecté au squadron 245 le 11 septembre 1940. Disparu en opérations aériennes le 27 août 1943 comme commandant du groupe de chasse « Alsace ». Compagnon de la Libération. DFC.

– Georges Perrin : affecté au squadron 615 le 19 septembre 1940. Capitaine (ER).

– Philippe de Scitivaux : affecté au squadron 245 le 16 octobre 1940. Il commanda le groupe de chasse « I le de France ». Vice-amiral d’escadre en retraite.

– William Moncur (?) : affecté au squadron 65 le 14 octobre 1940.


Il me restait à valider ces informations, et parlait-on du même pilote?

À suivre

En hommage au Sergent de section Gérard Pelletier

En hommage au Sergent de section Gérard Pelletier

Le début de l’hommage à un aviateur disparu le 3 septembre 1942

Les souvenirs de guerre de Gérard Pelletier

À la mémoire du

Sergent de section

Jean Gérard Pellettier

3 septembre 1942

J’ai eu un peu de difficulté à trouver l’oncle de Chantal sur le Mémorial virtuel de guerre du Canada.

Pellettier…

Un « t » de trop. J’ai écrit au site pour leur demander de faire le changement et pour leur envoyer ensuite une photo de Gérard. Des fois les responsables du site ne répondent pas. Probablement trop débordés par les demandes.

Je ne suis pas un proche parent de Gérard, probablement un cousin fort éloigné sur une de mes branches dans mon arbre généalogique. Pourquoi alors écrire sur le sergent de section Gérard Pelletier? 

Pour se souvenir…

Sergent de section Gérard Pelletier

Gérard est disparu le 3 septembre 1942. On n’a jamais retrouvé son corps ni celui de son pilote polonais.

Sowinski… 

Je ne partirai pas à la recherche de son pilote aussi disparu, car j’ai trop de choses…

View original post 229 mots de plus

Gerard Pelletier’s Collection

À suivre

Ces photos proviennent de négatifs de films pris avec une caméra en 1942.

Il y 75 ans.

C’est la pure vérité!

Cliquez sur chacune des images pour agrandir.

Lest We Forget II

These pictures are from negatives from films taken with a camera in 1942.

75 years ago.

This is real!

Click on each image for a larger view.

All pictures are courtesy of Chantal Gaudreault, Gerard Pelletier’s niece.

I will tell you more later.

View original post

No. 34 Canadian Forces Ammunition Depot / Camp Bouchard

Le Camp Bouchard

Nos ancêtres

On a peu de choses sur le Camp Bouchard sur Internet.

plan Bouchard

No. 34 Canadian Forces Ammunition Depot / Camp Bouchard

Opened in August 1941 at St Therese, near Montreal, by Defence Industries Limited, a subsiduary of Canadian Industries Limited, to make munitions on behalf of the Canadian Government.  Officially known as Allied War Supplies Corporation Project 21, the camp was one of DIL’s premier shell-fitting centres. The complex consisted of 343 buildings over 6000 acres, including offices, shops dormatories, a hospital, assembly lines, a fire hall, a community centre and a power house, all supported by rail lines to transport raw and finished material.  Production ceased in 1945 with peace on the horizon.

In 1946, the centre was taken over by the Department of National Defence and turned over to the Royal Canadian Ordnance Corps (RCOC), beoming No. 4 Ordnance Ammunition Depot.  A year later, the depot was re-designated No…

View original post 270 mots de plus