à la Une

Comment faire une recherche sur Souvenirs de guerre?

Allez dans la section à gauche et tapez un mot dans la case Recherche.

comment faire une recherche

Pour me laisser un commentaire, suivez la flèche.

Souvenirs de guerre raconte ce que les anciens combattants (les vétérans comme ils s’appelent encore) n’ont jamais parlé. Une de vos connaissances y a peut-être confié son histoire. 

Pour me contacter, vous pouvez utiliser ce formulaire ci-dessous.

Je me souviens d’Hector Lucien Lecomte

Je me souviens d’Hector Lucien Lecomte

Hector Lucien Lecomte

J’avais souvent rencontré le nom de Joe Lecomte dans mes recherches sur l’escadrille Alouette depuis 2010, mais je n’avais jamais écrit sur lui.

Mon intérêt a été à nouveau piqué par une anecdote que Lloyd Stanley Lafoy avait racontée à son petit-fils : une partie d’une histoire qu’il n’avait jamais racontée à personne auparavant.

Joe Lecomte aurait été pilote de brousse dans le nord de l’Ontario et du Québec avant la guerre, mais surtout, il avait sauvé son équipage et Lloyd Lafoy lors d’une opération au fin fond de l’Allemagne les 30 et 31 mars 1944.

Cette histoire jamais racontée auparavant est la raison pour laquelle j’ai commencé à faire des recherches sur Joe Lecomte pour en savoir plus sur sa vie et sa carrière, d’abord sur le site airforce.ca où vous pouvez rechercher des informations sur les aviateurs qui furent médaillés.

Je mettrai en évidence mes observations en gras…

Voir l’article original 1 902 mots de plus

Collection Alfred Kühn – 20 septembre 1980

Rencontre du 20 et 21 septembre 1980 où 49 marins du T24 et un marin du Z24 se retrouvent pour se remémorer les événements de la Seconde Guerre mondiale

A sailor's story/Les souvenirs de guerre d'un marin/Eine Seemannsgeschichte

Voici une photo de la collection d’Alfred Kühn. 

Les 20 et 21 septembre 1980, 48 marins se retrouvent à Budingen en Allemagne.


Alfred Kühn a identifié tous les marins.


C’est son fils Manfred qui a partagé cette photo il y a plusieurs mois déjà. Il est grand temps de tenter de rejoindre les membres des familles de ces marins. Reconnaissez-vous un des noms d’anciens marins du torpilleur T24 ?

Voici les quinze premiers avec leurs noms:


Pour nous contacter… To contact us… Um uns zu kontaktieren…

Voir l’article original

Les souvenirs de guerre de Félix H. Turcotte

Voici ce que j’avais commencé à écrire hier matin avant que je fasse une belle rencontre virtuelle…


Les souvenirs de guerre de Félix H. Turcotte

J’aimerais beaucoup vous parler de lui ce matin, mais je n’en sais pas beaucoup plus à part ceci partagé ce matin par un lecteur passionné par l’histoire des Alouettes…

C’est une information tirée d’un article de l’édition du Soleil du mardi 23 juin 1942.

 

Félix-H Turcotte était un ancien élève de l’Académie Commerciale. Le Frère Nicéphore tenait à communiquer sa sixième liste provisoire de son tableau d’honneur.

J’ai ici une photo prise en Afrique du Nord avec l’équipage d’un F. H. Turcotte. Il est au centre.

crew North Africa

F. H. Turcotte était surnommé « Turk ».

« Turk » Turcotte’s crew, c’est comme ça que « Lucky Red » Lafoy avait écrit son nom à l’arrière de la photo. 

On revoit « Turk » sur une autre photo… Il est le 2e à droite et Lloyd Stanley Lafoy est au centre maintenant.

Ces deux photos font partie de la collection de « Lucky Red ». Son petit-fils « Che » Lafoy a partagé avec moi plus d’une centaine de photos de son grand-père durant le temps de la guerre. Il en avait quelques-unes prises en Afrique du Nord. Le grand-père  de « Che » a même volé comme rear gunner avec Hector Lucien Lecomte, le Wing Commander des Alouettes!

J’en aurais long à vous raconter sur toute ma recherche depuis deux semaines sur cet équipage composé de Jack Stokes, Ford et Tupper.

Ce qui m’amène à vous dire que je suis parti à la recherche des descendants de « Turk » afin d’en connaître plus et de partager le fruit de mes recherches.

C’est ce matin, refusant de lancer la serviette après plusieurs tentatives infructueuses la veille, que j’ai trouvé un Félix Turcotte, fils d’Henri-Paul Turcotte et de Béatrice Mercier. Henri-Paul Turcotte était un marchand de Québec et son père était Félix-Eugène Turcotte.

Félix Turcotte a marié Rose Côté, fille d’Edmond Côté et  d’Arsélie Corriveau, le 10 avril 1951 en la paroisse Notre-Dame de la Ville de Québec. 

Puis, j’ai trouvé que ce Félix Turcotte était décédé à l’âge de 59 ans en 1977. L’avis de décès disait qu’il avait eu deux enfants, une fille Lise et un fils Jean. Sa fille Lise est décédée en 1989 à l’âge de 37 ans. C’est avec l’avis de décès de Lise Turcotte que je suis entré en contact avec sa fille sur Messenger…

Je lui avais écrit ce message…

Bonjour,

Je me permets de vous écrire.
Retraité de l’enseignement, je suis maintenant généalogiste et historien amateur depuis 2007.

J’ai des photos de Félix H. Turcotte qui a été un pilote de l’escadron 425 Alouette. Je sais qu’il y a un Félix Turcotte qui a marié Rose Côté en 1951. Ils ont eu deux enfants, Lise Turcotte et Jean Turcotte. Lise Turcotte, qui était infirmière, et probablement née en 1952. Elle est décédée à 37 ans le 21 février 1989.

Son père Félix Turcotte (pilote?) est décédé en 1977 à l’âge de 59 ans. Je sais que Lise Turcotte a eu au moins deux enfants: Charles et Geneviève.

Êtes-vous cette Geneviève?

Je veux valider ceci afin de partager l’histoire de Félix Turcotte avec sa descendance. C’est la raison de ce message. Il n’est pas question ici d’argent, juste partager ma passion pour l’histoire et honorer la mémoire de ceux qui ont combattu pour la liberté.

Pierre Lagacé

Puis j’ai attendu…

Est-ce que j’avais trouvé le bon Félix H. Turcotte que le Frère Nicéphore voulait honorer le 23 juin 1942 et dont les journaux d’époque parlaient en juillet 1941?

 

Le Nouvelliste 1941-07-16_02Le Soleil 1941-07-22_09La Presse 1941-07-15

À suivre prochainement sur mon blogue dédié à l’escadrille Alouette, mais je pense que vous avez deviné déjà la suite.

 

 

Les souvenirs de guerre de Gilles Collaveri

Je connais virtuellement Gilles Collaveri depuis au moins 2011. Il m’avait écrit un commentaire sur un de mes blogues. Il faudrait que je fasse une petite recherche pour  retrouver son premier commentaire. En attendant, je vous mets un lien vers son site.

Ça vaut le détour.

https://aerocherche.fr/

L’histoire continue de s’écrire sur Souvenirs de guerre…

François Émile Fayolle est aujourd’hui un pilote oublié aux yeux de la France. Et pourtant cet Auvergnat de naissance qui a rejoint l’Angleterre dès le 13 juillet 1940 pour continuer le combat dès l’Armistice est devenu l’un des combattants les plus prestigieux de la France Libre. Ses affectations au sein de plusieurs Squadrons britanniques de…

via François Emile Fayolle, un Français fauché à son apogée — L’Echarpe Blanche

À propos du créateur de ce site consacré à l’Aviation française…

Le devoir de mémoire de Jean Houben

http://aviateurs.e-monsite.com/

Sa page d’accueil…

Bienvenue sur ce site consacré à l’Aviation française et réunissant des textes ou des illustrations concernant l’Armée de l’air, l’Aéronavale, l’Aviation Légère de l’Armée de terre, les Essais en vol, la Sécurité Civile, l’Aviation commerciale et les Aéro-clubs.

Pour beaucoup, l’Aviation française c’est Guynemer, Mermoz, Hélène Boucher, Antoine de Saint-Exupéry, d’autres encore …

Mais à part ces icônes de notre passé aéronautique, il y a les oubliés, qu’ils soient toujours en activité, qu’ils aient pris leur retraite ou bien qu’ils nous aient quittés. Je voudrais les sortir de l’oubli et c’est à eux que je dédie ce travail. Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui m’ont autorisé à reproduire leurs écrits ou présenter leurs documents, ainsi que les éditeurs qui m’ont également donné leur accord.

N’étant pas historien, je n’ai pas voulu, comme c’est trop souvent le cas dans ce domaine, réécrire de nouveaux textes à partir de la documentation à ma disposition. Il m’a paru plus « honnête » de conserver intégralement la rédaction initiale, de citer le nom de l’auteur et d’indiquer le titre du livre ou de la revue d’où était tiré le récit.

Cette façon de procéder n’a pas toujours pu être respectée et il m’est arrivé de faire appel à des sources dont l’origine m’est inconnue. Si certains auteurs reconnaissent leurs travaux, et s’ils ne désirent pas les voir figurer dans cette présentation, ou au contraire, s’ils souhaitent que leur nom apparaisse, qu’ils n’hésitent pas à me contacter.

Jean HOUBEN