Souvenirs de guerre- Souvenons-nous

Je voudrais bien me souvenir, encore faut-il que les anciens combattants aient pu nous en parler.

En parler, il n’y a pas beaucoup d’anciens combattants qui en ont parlé. Certains ont raconté des histoires à dormir debout sur leurs souvenirs de guerre. C’est un peu ce qui avait amorcé ma recherche sur l’oncle de ma femme.

Lui, il n’en a jamais parlé. Peut-être en avait-il parlé à son frère Jacques, mon beau-père. Lui, il ne m’en a jamais parlé. Jamais parlé non plus du temps où il gardait les prisonniers allemands à Terre-Neuve.

On ne parle pas de ses mauvais souvenirs. Léo Major ne s’est vraiment ouvert à ses proches.

Il a vite compris en revenant de la guerre.

Il a fallu qu’on veuille l’honorer pour enfin sortir ses souvenirs de guerre de sa mémoire.

Honorer un Canadien français…

Comment faire pour honorer la mémoire de Pic Picard?

J’aimerais bien le faire avec ses descendants, mais ils ignorent probablement tout de leur père.

Pic Picard a été pilote de Spitfire dans l’escadrille 416.

J’en sais juste un peu sur lui et sur la « French Connection »

Nault, Picard, Brouillard et Ménard

« Pic » se retrouve aussi sur cette photo de la collection de Gordon Hill.

La guerre est finie et il a survécu, sauf ses souvenirs de guerre…

Publicités

Était-il vraiment sur le destroyer le 29 avril 1944?

C’est la question que je me pose depuis le mois de juillet 2009, et que je pose encore sur Souvenirs de guerre depuis le mois d’août 2009.

Était-il vraiment sur le destroyer?

montage-pierre-bachant-hmcs-athabaskan

Cette question, je la pose aussi en anglais depuis septembre 2009 sur la version anglaise de ce blogue…

Lest We Forget


Pierre Bachant est né le 14 janvier 1928. Il est le fils de Lucien Bachant et de Cécile Archambault. Il a 16 ans, 4 mois et 15 jours le 29 avril 1944. Un petit Canadien français parti à la guerre défendre la « Mère Patrie »…

En juillet 2009, lors d’une réunion de famille, il laisse échapper ce souvenir de guerre.

Marin sur l’Athabaskan…

Âgé de 16 ans sur l’Athabaskan?

Il ment sur son âge, las de l’autorité de son père qu’il surnomme encore « le bonhomme ».

Je le laisse parler…

Il s’ouvre pour la première fois sans doute.

Il a 81 ans depuis le 14 janvier 2009. On parle comme ça tout bonnement des histoires de famille….

Son frère Jean blessé sur les plages de Normandie. Il fait partie des « Fous alliés » de Montréal comme il le se plait à le raconter. 

« Fous alliés » c’était les Fusiliers Mont-Royal dont je savais peu de choses.

Le petit Pierre, 16 ans, 4 mois et 15 jours est dans la salle des machines en train d’écrire une lettre à sa famille. 

Puis…

KABOUM!

Depuis le 29 avril 1944 il n’a jamais plus oublié ce souvenir de guerre.

Témoignage

Mon père Jacques Gervais peut-être nommé comme James Gervais était je crois CPO* lors de l’attaque. Il a dit très peu de choses lorsqu’il vivait au sujet de l’événement. Il doit sûrement sa vie au fait qu’il a été très sérieusement blessé et que, à cause de ses blessures, il a été placé dans un canot de sauvetage. Il paraitrait que plusieurs des marins non blessés ont dû s’accrocher au radeau parce qu’il n’y avait pas de place dans le canot. Certains de ceux-ci auraient été attaqués par des requins, alors que d’autres seraient décédés à cause de l’eau froide. Mon père a été un de ceux qui n’a pas été fait prisonnier, mais secouru par HMCS Haida.

* Chief Petty Officer


L’histoire de l’Athabaskan a commencé à s’écrire sur ce blogue le 17 août 2009…

https://mpierrela.wordpress.com/2009/08/17/hmcs-athabascan-29-avril-1944/

On y parlait des souvenirs de guerre d’un 29 avril 1944.

Avis de recherche – Pilotes de Spitfire de l’escadron 416

Une recherche qui n’en finit plus.

Ce n’est pas la mienne…

Toute une découverte quand j’ai vu cette photo qui provient de la collection de Gordon McKenzie Hill!

Gordon Hill avait en plus identifiés tous les pilotes lors d’une visite de Clarence Simonsen.

Clarence a recopié tous les noms et je vous les traduis.

  1. F/O Chris Preston J44034, arrivé le 21 février 1945.
  2. F/O Gordon Hill, [Gordie] arrivé le 2 octobre 1944.
  3. F/O W.D. Hill J35989, [Wally] arrivé le 14 novembre 1944.
  4. F/O K.J. Ken Williams J9261, arrivé le 26 décembre 1944.
  5. F/O Jack Leyland J26993, arrivé le 18 octobre 1944,  ancien du 421 Squadron.
  6. F/O Keith F. Scott J21239, arrivé le 27 février 1945.
  7. F/O S.H. Steve Straub, arrivé au début octobre 1944.
  8. P/O Chuck Darrow, arrivé au début octobre 1944.
  9. F/L Larry L. Spurr, arrivé le 23 août 1944.
  10. F/O B.E. Parry [Bert] J14717, arrivé le 13 janvier 1945.
  11. F/O C.W. Haines [Cliff] J49322, arrivé 21 janvier 1945.
  12. F/Sgt. N.M. McGregor [Mac] R193516, arrivé 21 janvier 1945.
  13. F/O L.P. Comerford [Len] arrivé le 4 octobre 1944, ancien du 403 Squadron.
  14. F/L Neil G. Russell J8136, arrivé le 4 juillet 1944, un ancien de Malte, 2e tour d’opérations
  15. F/O W.I. Gordon [Rocky] J6718, arrivé le 27 février 1945, 2e tour d’opérations
  16. S/L J.D. Mitchener DFC, [Jake] J16799, assume le commandement en  novembre 1944, remplaçant le S/L J.F. McKiroy, DFC, tour d’opérations terminé.
  17. O. F/O G. A. Cameron [Joe le silencieux] arrivé le 3 juillet 1944, ancien de Malte, 2e tour d’opérations.
  18. F/O Vernon W. Mullen [Moon] arrivé le 15 mars 1945. Abattu par un P-51 Mustang américain le 31 mars 1945.
  19. F/O L.J.R. Jean [Lou] arrivé le 20 octobre 1944.
  20. F/O S.A. Round [Sam] J42360 arrivé le 3 février 1945.
  21. F/O W. L. McCallum [Mac] J37906, arrivé le 3 février 1945.
  22. F/O Walter Norman Douglas. [tué le 14 mai 1945, accident, décharge d’un coup de fusil de chasse dans la face].
  23. F/O F.G.H. Picard [Pic] arrivé le 29 septembre 1944.
  24. P/O W.G.D. Roddie [Bill] J86972, arrivé le 9 août1944
  25. Brechnel, membre du personnel non naviguant.

Depuis plus de 50 ans, Clarence Simonsen se passionne d’histoire de l’Aviation royale canadienne.

C’est en 2015 qu’il me trouve sur son chemin grâce à une photo que j’avais mise sur un de mes blogues. Depuis notre amitié virtuelle n’a cessé de croître.

Voici ce qui nourrit sa passion depuis quelques mois…

Je suis en train de mettre en ligne le fruit de ses recherches…

Voici le début. Il en reste encore à venir

Pas obligatoire de tout lire.

https://clarencesimonsen.wordpress.com/2017/08/31/crabapple-fighter-hurricane-mk-xii-serial-814-rcaf-5389/

 

« Pic » Picard et Lou Nault, deux pilotes de Spitfire

Pas facile de trouver quoi que ce soit sur ces deux héros méconnus, tous  deux pilotes canadiens-français de Spitfire de l’escadron 416.

Pas facile, à moins de faire la connaissance d’un autre pilote qui a pris des centaines de photos durant la Deuxième Guerre mondiale…

Louis Jean (le numéro 19), un autre pilote canadiens-français, et « Pic » Picard (le numéro 23) sont sur cette photo prise en mars 1945, à Petit Brogel en Belgique.

En mars 1945, la guerre est loin d’être finie.


Photo prise à  B-90 Petit Brogel, en Belgique
entre le 16 et le 31 mars 1945

Entre le 16 mars et le 31 mars 1945, l’escadron 416 effectua 471 sorties opérationnelles, soit un total de 676 heures, 50 Minutes.

Le 17 mars, alors que l’escadron patrouille la région de Kempen, des artilleurs anti-aériens américains ouvrent le feu sur le Flight Lieutenant N. G. Russell, [le numéro 14] sur la photo, et ce dernier est forcé d’abandonner son Spitfire.

Le 18 mars, le Flying Officer Weber [un nouveau pilote] est forcé de faire un atterrissage en catastrophe quand son moteur subit une avarie.

Le 31 mars l’escadron patrouille la région de Rhein/Hengel/Borcula/Enschede quand les Spitfire sont attaqués par un P-51 Mustang. Ce dernier abat le Flying Officer V.W. Mullen [le numéro 18] et le Flying Officer S.A.R. Round [le numéro 20]. Les deux pilotes, tous les deux des nouveaux pilotes dans l’escadron, sont capables de sauter en parachute et ensuite retourner avec l’escadron quelques jours plus tard. Le Flying Officer Pic Picard attaque le Mustang américain et ses tirs touche le Mustang à l’aile droite.

Le 28 mars deux Fw190 allemands sont abattus par le Flight Lieutenant W.E. Harten, le tout confirmé par le Flying Officer W.G.D. Roddie, [le numéro 24].

Trois Spitfire sont perdus, tous par de tirs amis  des Américains.

Tiré des Operational Record Books de l’escadron 416


Revoici « Pic » Picard…

Son nom serait Joseph Fernand Guy Henri Picard.

Le Flying Officer Picard a survécu à la guerre comme en fait foi cette photo prise en novembre 1945.

Ci-dessous, Pic Picard est à gauche en compagnie de Louis Nault. On est le 30 mars 1945.

Nos deux pilotes posent pour la postérité devant le photographe officiel de l’Aviation royale canadienne.

Nault et Picard faisaient partie de la French Connection de l’escadron 416 tout comme Ménard et Brouillard que l’on voit ici posant encore pour le photographe…

Nault, Picard, Brouillard et Ménard

On ne trouve rien sur Internet à propos de la French Connection. C’est comme ça que Gordon Hill les avait surnommés.

Une dernière photo…?

Brouillard est le deuxième à gauche. Celui du centre, c’est Gordon McKenzie Hill qui est encore vivant, et qui a partagé tous ses souvenirs de guerre avec Clarence Simonsen.

Haines, Brouillard, Hill, Preston, Leyland, et Douglas, qui est accroupi

La photo de groupe a été prise avant le 14 mai 1945. Ça j’en suis certain, car Walter Norman Douglas n’a pas survécu à la guerre…

Un bête accident le 14 mai 1945…

Une décharge de fusil accidentelle en plein visage alors qu’il était allongé dans son lit!

En mémoire de Gérard Pelletier, disparu depuis le 3 septembre 1942

Disparu sans laisser de traces…

Les souvenirs de guerre de Gérard Pelletier

Disparu, mais jamais oublié…

Cette photo de la collection de Gérard a été colorisée par Harry dont voici la page Fecebook.

https://www.facebook.com/color.praeterita/

À propos de l’artiste

Bonjour, je suis Harry et j’ai créé cette page pour présenter mes efforts afin de coloriser des vieilles photos noir et blanc. Juste pour le plaisir!

Biographie
Depuis longtemps, j’ai un intérêt pour l’histoire, surtout celle de la Deuxième Guerre mondiale. C’est ainsi qu’après avoir trouvé des communautés d’artistes comme Colourising History et une variété d’artistes talentueux, j’ai décidé d’essayer de faire de même.
Je le fais par plaisir et j’en retire de la satisfaction quand j’ai finalement terminé une image. Mais ce que j’aime surtout c’est combien une image colorisée peut rendre l’histoire d’une façon disons plus réelle… ou peut-être plus ‘pertinente’ serait un terme plus juste. Je trouve qu’il est plus facile d’établir ainsi un rapport avec l’histoire. Une photo colorisée peut…

View original post 30 mots de plus