Ce qui est arrivé au parachutiste Oxtoby…

 

Message de Bernard Moffatt concernant ce qui est arrivé au parachutiste Oxtoby.

Suite à notre conversation de l’autre jour, j’ai fait pas mal de recherches concernant la mort du soldat Oxtoby survenue dans la même embuscade où le lieutenant Philippe Rousseau a été tué aux petites heures du 6 juin 1944.

Selon divers témoignages, le lieutenant Rousseau a rapatrié un petit groupe de soldats canadiens et britanniques après le largage erroné de son avion dans la région de Gonneville-sur-Mer. Mon père faisait partie de ce groupe de soldats regroupés qui sont tombés sur un nid de mitrailleuses allemandes près d’un bâtiment connu sous le nom de la Tuilerie.

Toujours selon les témoignages, le lieutenant Rousseau marchait en tête de file et aurait été fauché par les tirs ennemis. Le soldat Oxtoby le suivait dans la file et une grenade qu’il transportait aurait explosé sous une balle allemande, le tuant sur le coup.

Je me suis longtemps questionné sur cette histoire de grenade qui aurait explosé de façon si malchanceuse pour le soldat Oxtoby.

En consultant plusieurs ouvrages et de nombreux sites historiques, j’ai pu constaté que les parachutistes canadiens avaient accès à 3 types de grenades, lors du Jour-J :

1) des grenades à fragmentation conventionnelles, comme celle illustrée ici :

https://www.dday-overlord.com/en/material/weaponry/mills-bomb

J’ai discuté avec un membre actif de l’armée canadienne et nous avons la même opinion. Ce type de grenade n’aurait pas explosé après avoir été touchée par un tir.

2) des grenades de types Gammon, comme celle-ci :

https://www.dday-overlord.com/en/material/weaponry/no-82-gammon-bomb

On parle de ce type de grenades dans quelques livres et on mentionne que les soldats emplissaient eux-mêmes ces engins avec la quantité désirée d’explosif de type plastic C, est une arme anti-personnel efficace, simple à utiliser… Je n’ai aucune idée si le soldat Oxtoby ou quiconque d’autre dans cet avion pouvait transporter ce genre d’engins. Mais du fait de sa construction, je ne pense pas qu’une telle grenade aurait pu exploser suite à un tir direct.

3) Des grenades au phosphore de ce type :

No 77 smoke grenade – D-Day Overlord (dday-overlord.com)

Il s’agit à prime abord d’une grenade fumigène au phosphore qui pouvait aussi être employée comme grenade anti-personnel. Ces grenades étaient largement en usage parmi les troupes aéroportées lors du Jour-J.

Si on retient les témoignages des soldats présents et des citoyens français qui ont découvert les corps du soldat Oxtoby et du lieutenant Rousseau dans les jours suivants, il est tout à fait plausible que l’impact d’une balle ait pu déclencher l’explosion d’une telle bombe fumigène. Leur contenant était une simple boîte de fer blanc qui aurait été percé facilement au moment de l’impact, ce qui aurait déclenché instantanément la réaction chimique mortelle entre l’air et le phosphore blanc.

Si c’est ce qui est arrivé, alors le soldat Oxtoby a été victime d’une inqualifiable malchance…

 

2 réflexions sur “Ce qui est arrivé au parachutiste Oxtoby…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s