Maurice Rousseau

Extrait

Si l’opération Loyton est bien documentée, notamment grâce à Gérard Villemin et son site
http://www.resistance-deportation.org/, l’opération indépendante dans la zone nord de Loyton l’est quant à
elle beaucoup moins.


« Le lieutenant Joseph Maurice Rousseau, du 1er bataillon parachutiste canadien, se porte volontaire et est rattaché au 2nd SAS le 05 septembre 1944 dans l’espoir de combattre. Il n’a pas à attendre longtemps et se voit confier, dans les jours suivants, le commandement d’une opération indépendante au nord de la zone de l’Opération Loyton dans l’Est de la France ».


En marge de l’opération, l’équipe sous commandement du Lieutenant canadien Joseph Maurice Rousseau est parachutée dans la nuit du 09 au 10 septembre 1944 au nord de la zone Loyton avec pour mission de saboter
dans le secteur de Blâmont – Lunéville, les voies de communication et de repli Nancy – Strasbourg des allemands : Route Nationale n°4 et voie ferrée. L’équipe agira indépendamment du groupe principal, et en dehors d’une implication locale. Après avoir traité leurs objectifs, ils doivent rejoindre la base principale de Loyton ou s’exfiltrer à travers les lignes…

Retour dans le passé – 1 juillet 1942

1 juillet 1942

Mont-Joli

Number 30 Squadron

PMR75-632 – Escadron 130, Mont-Joli, Québec, 1 juillet 1942

Les gens se souviennent encore…

Notes

Le commandant Jacques Chevrier pose pour la postérité le 1er juillet 1942. Il est le cinquième en partant de la gauche. Il trouve la mort le 6 juillet 1942.

Soixante-dix-neuf ans plus tard, moins cinq jours, la façon dont le commandant d’escadron Chevrier est mort reste un mystère…

Liens

https://www.veterans.gc.ca/eng/remembrance/memorials/canadian-virtual-war-memorial/detail/2622524

https://sadp.files.wordpress.com/2013/03/jmsl-17-09-09-6-des-aviateurs.pdf

http://www.bbm.org.uk/airmen/Chevrier.htm

Joseph Armand Jacques Chevrier naît à Saint-Lambert au Québec, le 7 octobre 1917. Il se joint à l’ARC le 4 juillet 1938, se rend en Angleterre en 1940 et est affecté au 1er Escadron à Wittering le 3 octobre, puis au 1er escadron (ARC) à Prestwick le 21. Chevrier est rapatrié au Canada le 9 janvier 1941.

Il est nommé ADC (aide de camp) de Son Excellence le Gouverneur général, le Comte d’Athlone, le 8 août et occupe cette fonction jusqu’au 31 mars 1942.

Chevrier est alors affecté au poste de premier commandant du 130e Escadron, dont il prend le commandement à Mont-Joli, au Québec, le 1er mai 1942.

Le 6 juillet 1942, l’escadron est envoyé à la recherche de U-boats après qu’un cargo ait été torpillé à 10 milles au large de Sainte-Anne-des-Monts.

Quatre Kittyhawk sont dépêchés. Plusieurs survivants du navire coulé sont localisés, mais aucun signe d’un U-boat.

L’avion de Chevrier tombe en panne de carburant lors du retour à Mont-Joli et Chevrier meurt lorsque son Kittyhawk AK915 amerrit dans le Saint-Laurent, juste à côté de Sainte-Anne-des-Monts.

Son corps n’a pas été retrouvé et il est commémoré sur le Mémorial d’Ottawa.


En 1952, son père se posait encore des questions sur la façon dont son fils était mort…

42127_83024005548_0105-00319 (2)

J’ai trouvé plus de renseignements sur Internet…

https://aviation-safety.net/wikibase/205495

Plus de renseignements sur la bataille du Saint-Laurent ici…

https://www.veterans.gc.ca/pdf/publications/canada-remembers/RS_Battle_Gulf_e.pdf

La version officielle semble être la suivante…

Rapport

42127_83024005548_0105-00354 (2)

L’avion de Chevrier tombe en panne de carburant lors du retour à Mont-Joli et Chevrier meurt lorsque son Kittyhawk AK915 amerrit dans le Saint-Laurent, juste à côté de Sainte-Anne-des-Monts.

Il est à espérer que nous saurons un jour comment Jacques Chevrier est mort lorsque des pièces du Kittyhawk qu’il pilotait le 6 juillet 1942 seront retrouvées.

En attendant, des gens à Mont-Joli se souviennent encore du commandant d’escadron Jacques Chevrier …

Curtiss_87A_Kittyhawk_2_ExCC