La French Connection… la fin

Voici le début…

La Presse 1945-03-24_33

J’aimerais bien entrer en contact avec un membre de leurs familles un jour. Entrer en contact, c’est justement le but de Souvenirs de guerre afin de partager tous ces héros inconnus. Fernand Picard, lui, je l’ai retrouvé. Il n’a pas laissé de descendance.

Quand aux trois autres, Louis Naud ou Nault, Roland Brouillard et Jacques Ménard, j’espère toujours des commentaires.  Un de mes lecteurs est aussi passionné d’histoire et d’aviation.

Il m’envoie ceci…

Le Canada 1945-03-28_11

Il m’envoie aussi ceci…

PL-42078-79 fiches

416 Squadron? Me semble que cela me dit quelque chose…

Voici la suite…

 

J’avais déjà parlé de la French Connection qui étaient des damn good pilots…

C’est comme ça que Gordon Hill, 94 ans, appelle encore la French Connection.

Damn good pilots!

Après 72 ans!

Louis Nault est à gauche, puis Henri « Pic » Picard, Jacques Ménard et Roland Brouillard. Il y avait aussi Louis Jean dans la French Connection.

Louis Jean, c’est le grand à l’extrême gauche dans la première rangée. « Pic » Picard est le 5e à gauche. Gordon Hill est sur l’aile à gauche, au centre.

Il est facile à reconnaître.

Revoici Roland Brouillard…

C’est le deuxième à gauche. Haines est à l’extrême gauche. Gordon Hill est au centre, tout sourire. Celui qui est accroupi, c’est « Doug » Douglas qui recevra une décharge de fusil de chasse accidentellement le 14 mai 1945. La guerre était finie une semaine auparavant et il avait toute sa vie devant lui.

Des pilotes de Spitfire canadiens-français ça ne courait pas les rues. On ne pilotait pas un Spitfire comme on pilote un avion avec son simulateur de vol.

Le danger était toujours présent.

Pour Roland Brouillard, je n’avais seulement au début de mes recherches que ses initiales comme indice… .

Flying Officer R.O. Brouillard.

Pour le Flying Officer J.J.M. Ménard j’ai trouvé ceci en plus de ses initiales :

The Oshawa Squadron lost F/O Jack Menard on the 25th when he crash-landed in Germany but he called up to say that he was uninjured and he returned to England in May.

Les pilotes de Spitfire étaient à l’occasion la cible d’aviateurs américains un peu trop vite sur la gâchette…

The Oshawa Squadron was bounced by a Mustang with American markings and two of its pilots, F/Os V. W. Mullen and S. A. R. Round, were shot down. F/L F. G. Picard damaged the Mustang before it got away in cloud.

« Pic » Picard a servi une leçon au pilote américain.

Gordon Hill, 94 ans, se souvient donc encore de ces « damn good pilots » canadiens-français de son escadrille. C’est grâce à ses souvenirs de guerre que je peux leur rendre hommage ici.

Damn good pilots!

Voici une photo de « Pic » avec un inconnu.

Prologue

Marcel Brouillard a rendu hommage à son frère dans son livre.

Voici la fin…

Le Canada 1945-04-17_02 (1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s