Les souvenirs de guerre de Jean-Paul Paiement, sans-filiste dans l’équipage d’André Patry

RCAF 425 Les Alouettes

Tiré de ce site…

Le 11 novembre

Le jour du Souvenir raviva l’intérêt du public envers le souvenir de la guerre et du sacrifice militaire, attirant des milliers de personnes aux cérémonies dans les grandes et petites villes du pays. Il demeura un jour consacré au souvenir des morts, mais il arrivait aussi qu’au cours de certaines cérémonies traditionnelles on incite les gens à se souvenir des horreurs de la guerre et à œuvrer pour la paix. Les cérémonies du jour du Souvenir se déroulaient généralement devant les cénotaphes et monuments commémoratifs de guerre communautaires ou parfois dans des écoles ou d’autres lieux publics. Observer deux minutes de silence, interpréter la « Dernière sonnerie », réciter Au champ d’honneur et porter le coquelicot devinrent bientôt des éléments incontournables de la cérémonie.

Si le jour du Souvenir a connu des périodes où il fut observé avec une grande ferveur, il est également tombé…

View original post 142 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s