J’ai beaucoup écrit…

J’ai beaucoup écrit sur les frères Rousseau que je n’ai pourtant jamais rencontrés. Mes recherches pour le compte d’un vétéran aviateur m’avait amené à découvrir plein d’informatione  sur les frères Rousseau.

Photo de Philippe et Maurice

Je pense que mon vétéran aviateur ne les avait jamais rencontrés et avait inventé toute son histoire.

Voici ce que j’avais écrit suite à mes recherches sur Souvenirs de guerre le 17 mars 2010...

***

Une de mes lectrices m’a envoyé ceci…

Proclamation affichée à la base militaire de Petawawa (Ontario) 6 juin 1982

« Les lieutenants Philippe et Maurice Rousseau, deux frères originaires de Montmagny, Québec, étaient officiers dans le 1er Bataillon de parachutistes canadiens. Les membres de cette unité de frappe étaient confiants et fiers de leurs bérets marron et de leurs bottes brunes haute forme. C’était une force d’élite constituées d’individus supérieurs.

Le lieutenant Philippe Rousseau a perdu la vie lors du jour J, le 6 juin 1944, lorsque lui-même et son peloton tombèrent dans une embuscade allemande, après avoir été parachutés quinze milles de l’endroit prévu. Son frère, le lieutenant Maurice Rousseau, perdit la vie quand il commandait un groupe de dix hommes qui furent parachutés derrière les lignes allemandes en septembre 1944, avec pour mission de détruire des installations ferroviaires.

Attaqué par un ennemi de beaucoup supérieur en nombre, Maurice Rousseau parvint à tenir tête à environ 30 soldats allemands, ce qui permit à la plupart de ses hommes de s’enfuir. Atteint au cou par un projectile, il combattit jusque ce qu’il soit à court de munition. Comme il s’apprêtait à lancer sa dernière grenade, il fut atteint une autre fois et mourut quelques instants plus tard.

Ces deux officiers furent par la suite enterrés au cimetière de Ranville, France.

Les frères Rousseau faisaient partie d’une troupe d’élite. Ils étaient remarquablement entraînés et leur moral était inébranlable. Ils étaient forts, braves, disciplinés et fiers.

Ils étaient paras.

C’est avec fierté que le 1er Commando en ce sixième jour de juin de l’an mille neuf cent quatre-vingt deux leur rend hommage en leur dédiant cette caserne. »


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s