Jour du souvenir

Réflexion sur le jour du Souvenir…

Une réflexion extraordinaire qui mérite une large diffusion.

Partagez!

Ce n’est pas un ordre, juste une petite suggestion.

sillage

Il faisait si beau ce matin…

ArboretumLe Jour du souvenir ne nous aveugle-t-il pas à l’enfer qui nous guette au prochain détour de la roue du temps ?

Il y aurait lieu de s’interroger : le parti de la guerre au cœur de l’Empire militaro-industriel de l’Occident serait-il en train de se préparer à déclencher une troisième guerre mondiale ?


Il y a un an, on rappelait à notre mémoire collective le centenaire du déclenchement de la Première Grande Guerre mondiale en Europe — la Grande guerre. Tout au long de l’année, on a abondamment publié des articles dans les journaux et les revues, et diffusé de nombreux documentaires à la télévision sur le sujet.

Au Musée des beaux-arts de Montréal, c’est indirectement qu’on y a touché : dans le cadre de l’exposition sur l’art des avant-gardes française et allemande qui se sont manifestées au début du siècle dernier (

View original post 1 492 mots de plus

Publicités

7 réflexions sur “Jour du souvenir

  1. Bonsoir M. Lagacé, j’ai su que vous aviez écrit un article sur le soldat Eugène Gagnon. On m’a donné son nom comme une candidature possible pour recevoir, de leur vivant ou à titre posthume, la médaille de l’Assemblée nationale, candidature présentée par La Société Saint-Jean-Baptiste à l’Assemblée nationale
    avec un dossier préparé. Peuvent présenter leur candidature, les soldats des 1ière et 2ième Guerre mondiale, de la guerre de Corée, des missions de paix des Nations-Unies. Serait-il possible d’avoir les coordonnées de M. Gagnon ou de quelqu’un de sa parenté. Vous avez mon courriel, car je viens de m’abonner à votre lettre. Merci pour votre aide…. Si vous avez d’autres noms de candidats, je serais heureux de présenter leur candidature au Comité du Jour du Souvenir de la Société Saint-Jean-Baptiste, comité dont je fais partie depuis deux ans, après avoir reçu la médaille pour mon frère le sergent-instructeur Rosaire Gagnon, mort quelques jours après le Débarquement du 6 juin 1944.

    Votre obligé, Clément Gagnon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s