Le croiseur Colbert

Mise à jour le 26 août 2021

Cinquante-deux commentaires laissés depuis 2010 sur ce billet qui rendait hommage à ce navire.

Une sorte de bouteille à la mer pour les anciens du Colbert.

Continuez à commenter et à partager… On ne sait jamais.

Souvenirs de guerre

Je ne veux surtout pas relancer le débat…, mais un de mes lecteurs m’a écrit.

Il a été marin dans la Marine nationale et a servi sur le Colbert.

photo01

Et, qui dit Colbert, dit nécessairement général de Gaulle.

photo13

Il n’était pas à bord cependant quand le général est venu ici en 1967.

C’est mon lecteur qui m’a appris ce petit fait historique de l’histoire du Québec, et je voulais partager avec vous.

Voici donc cette petite capsule d’histoire. Elle dure 6 minutes, mais ça vaut la peine de se retremper dans l’atmosphère des années 60.

Cette vidéo est prise sur le site des Archives de Radio-Canada. Je mets le texte qui accompagne, car il est révélateur…

Cliquez ici

Vive le Québec libre!

Date de diffusion : 24 juillet 1967

Lorsque le général de Gaulle arrive à Montréal, le 24 juillet 1967, il est au Québec depuis la veille…

Voir l’article original 1 305 mots de plus

Un mystère

Un crash mystérieux

RCAF 425 Alouettes

Un commentaire…

Bonjour,

En parcourant le web je suis tombé sur votre blog. Je tente depuis quelques années à identifier un site de crash, celle d’un avion anglais tombé dans la nuit du 6 au 7 décembre 1942 entre  01h45 et 02h (heure française). Le document est très fiable, il s’agit d’un courrier adressé au préfet de la région Bretagne suite à un courrier envoyé au préfet du Morbihan. Le Préfet régional lui reprochant ; que la population civile de la commune de Langonnet (Morbihan)  n’aurait pas signalé la perte d’un avion Britannique.

Le préfet lui répond que le maire a alerté par téléphone vers 9 heures la brigade de gendarmerie de Gourin. A 10 heures le chef de brigade se trouvait sur les lieux et en rendait compte à l’officier  de gendarmerie de Pontivy, lequel prévenait les autorités allemandes locales. A 14 heures la feldgendarmerie était à son tour…

Voir l’article original 284 mots de plus