Le petit Pierre

Le petit Pierre a quitté ce monde le 14 février 2010.

Pierre, Jacques et Jean

Il a apporté avec lui ses souvenirs de guerre.

Il n’est pas le seul à avoir caché ses souvenirs de guerre. Souvent des lecteurs et des lectrices me disent la même chose de leur père, leur oncle ou leur grand-père.

C’est pour eux que j’écris tant depuis.

Si on croit à la réincarnation (je n’y crois pas), j’ai dû m’endormir sur les plages de Dieppe le 19 août 1942.

Scène du débarquement de Dieppe.Année: 1942. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Canada Wide. Référence: Canada Wide.
Scène du débarquement de Dieppe.Année: 1942. © nd Auteur: inconnu. Commanditaire: Canada Wide. Référence: Canada Wide.

j

Publicité

En reprise – HMCS Athabaskan, 29 avril 1944 – Prologue

Note

Écrit en 2009, suite à la rencontre avec le petit Pierre.

Pierre, Jacques et Jean

Voici l’histoire du naufrage de l’Athabaskan.

L’oncle de ma femme a été chauffeur à bord du destroyer Athabaskan et travaillait dans la salle des machines.

Le premier navire qui porta le nom d’Athabaskan fut lancé le 8 novembre 1941 et entra en service en 1943.

athabaskan1-1

Vers la fin d’août 1943, en tant que navire commandant un groupe de destroyers patrouillant dans le golfe de Gascogne, l’Athabaskan fut endommagé par un missile aérien lancé par un des bombardiers allemands qui attaquaient simultanément.

L’Athabaskan retourna au port par ses propres moyens bien qu’une de ses chaudières et deux réservoirs à carburant aient été inondés.

En février 1944, l’Athabaskan, le Huron et l’Haida rejoignirent la 10e flottille de destroyers basée à Plymouth en Angleterre.

Pendant une patrouille dans la Manche dans la nuit du 29 avril, l’Athabaskan et l’Haida rencontrèrent des destroyers ennemis de la classe Elbing.

2009-08-19 T_35

Des salves répétés de canons touchèrent les navires ennemis et un des destroyers ennemis s’échoua. Pendant la bataille l’Athabaskan fut torpillé et coula.

Le commandant, dix de ses officiers et 100 hommes d’équipage perdirent la vie; cinq officiers et 80 hommes d’équipage furent faits prisonniers. Un officier et 45 marins furent sauvés par l’Haida et revinrent en Angleterre.

J’ai trouvé le récit de la bataille sur Internet.

Si vous avez des souvenirs de guerre de vos ancêtres que vous souhaitez partager, vous pouvez m’écrire ici…

Souvenirs de guerre

Des souvenirs de guerre, il en restera de moins en moins, car les vétérans (je sais que c’est un anglicisme…) s’éteignent un à un.

J’ai eu la chance d’en rencontrer plusieurs et d’écrire sur eux. Le tout a commencé par Pierre Bachant, l’oncle de ma femme.

Pierre, Jacques et Jean

C’est le ti-gars à gauche.

Tout un numéro que le petit Pierre.

J’ai compris que la guerre l’avait marqué, mais il ne l’avait jamais laissé paraître sauf une fois, un après-midi du mois de juillet 2009. On parlait de Jean, le ti-gars à droite, blessé en 1944 sur les plages de Normandie. Finalement, il n’aurait pas été blessé sur les plages mais après. Il était dans les Fusiliers Mont-Royal.

Pierre les appelait les Fous alliés…

Tout un numéro ce ti-gars à gauche.

Puis la bombe à retardement est tombé. Il était dans la salle des machines de l’Athabaskan.

Athabaskan touche 1

Puis je me suis mis à écrire…