Prisonnier de guerre au Stalag II D – Souvenirs de mon grand-père

Souvenirs d’une petite fille au sujet de son grand-père et de ses souvenirs de guerre qu’il a préféré enterrer…

Feuilles d'ardoise

Mon grand-père, Pierre DELAVIGNE, est appelé sous les drapeaux le 27 août 1939 dans la cavalerie, au 1er Hussard à Angers.

Il a déjà deux enfants et sa femme est enceinte de trois mois. Il s’est marié en 1936. Son père vient de décéder deux semaines auparavant.

Après une dernière permission lors de laquelle il découvre son troisième enfant (ma mère), il retourne près de Carignan dans les Ardennes.

Le 15 mai 1940, il écrit :

« Dans ma dernière lettre je te disais que après avoir pris contact avec les bôches nous nous étions repliés assez loin en arrière toute une nuit à cheval. La nuit suivante nous sommes partis à fond de train en face une trouée que les Allemands avaient faite sur la Meuse, une division de cavalerie après avoir pris contact avec des engins blindés a été dispersée dans toutes les directions par l’aviation allemande qui non…

Voir l’article original 958 mots de plus

Publicité

My visit – Ma visite

Ma visite avec la petite fille d’un pilote disparu au large de la Nouvelle-Écosse en 1943.

RCAF 128 (F) Squadron

I visited Jean Baptiste Normand Roy’s little girl yesterday.

jean-baptiste-normand-roy

She was born 4 months after her father went missing on May 17th, 1943.

She is now a little older and she looks like her father.

Jean Baptiste Normand Roy never saw her little girl. While reading his file I know he would have been a great father.

One day I will tell you more about my meeting with Réjeanne, but not now. I told her that someone else might want to know more about the other pilot who also went missing.

J’ai visité hier la petite fille de Jean Baptiste Normand Roy.

jean-baptiste-normand-roy

Elle est née 4 mois après la disparation de son père le 17 mai 1943.

Elle est maintenant un peu plus âgée et elle ressemble à son père.

Jean Baptiste Normand Roy n’a jamais vu sa petite fille. Pendant que je lisais une page du document d’archives sur…

Voir l’article original 49 mots de plus