Mon pilote de Spitfire – Prise 2

J’écris beaucoup sur les souvenirs de guerre.

Ce billet est en lien direct avec ceux écrits sur Dieppe 1942.

Je me demande pourquoi je tiens tant à revenir sur cette histoire. Pourtant on n’est pas le 19 août 2014 pour en parler.

Dennis Connolly était à Dieppe le 19 août 1942…

Dieppe (le raid du 19 août 1942), oui, c’était juste quelques minutes. Alors on avait le temps de refaire le plein de carburant et de réarmer et nous voilà partis. Ce jour-là en particulier, je m’en souviens, on a eu le petit-déjeuner avant le lever du jour et on a décollé juste après le lever du jour et on a fait la navette, refaire le plein, réarmer, et on était prêt pour le déjeuner mais ensuite on a décollé sur alerte à nouveau et on a pas eu de déjeuner. Et ça a duré jusqu’après la tombée de la nuit. Mais c’était une journée vraiment épuisante, celle-là.

On devait se bagarrer avec eux (les allemands) ce jour-là et au départ on était, trois escadrons attaquèrent, et ils avaient 120 avions dans les airs et on avait trois douze, trente-six, et nos chances en général c’était que tous, pendant la journée à Dieppe, ça a duré toute la journée, c’était une des batailles les plus longues pendant la guerre de, vous savez, avions de chasse et ainsi de suite. En fait, ils étaient souvent en nombre supérieur de toute façon. Alors on avait plus ou moins l’habitude d’être moins nombreux. Et avec une bagarre de ce genre, c’est assez dur à dire quand vous avez tout un tas d’escadrons qui tourbillonent et qui se tirent dessus et ainsi de suite. (source ici)

Billet original

Hier on rendait hommage au sergent Joffre Ribout, pilote de Spitfire dans l’escadrille 122 de la RAF.

Vous vous rappelez mon pilote de Spitfire que j’avais retrouvé l’année dernière quand je suis allé à la présentation du livre de Marc-André Valiquette et de Richard Girouard sur l’escadrille 425 Alouette?

Dennis Connolly 6Il est décédé le 24 avril dernier. Il venait d’avoir 95 ans. Je lui avais rendu hommage en 2012 sur mon blogue dédié au Squadron 403 de la RCAF.

Je voulais le renconter une autre fois pour lui parler de cette photo qu’il avait sur son mur.

Je n’ai pas eu le temps de le faire.

Fin du billet original

Quand j’ai rencontré Dennis Connolly, c’est plutôt son épouse qui avait parlé. Elle était toute heureuse de rencontrer quelqu’un intéressé par les souvenirs de guerre de son mari. Après la mort de mon pilote de Spitfire, son fils m’a dit qu’il m’inviterait à prendre un café avec lui.

J’attends encore son invitation…

7 réflexions sur “Mon pilote de Spitfire – Prise 2

    1. There are a lot of hyperlinks on that post, but people don’t have to click to read them.

      Joffre Ribout was shot down in his Spitfire in May 1942. The village where he was shot down paid tribute to him. A reader sent me something to share with my readers. I always share what people send me. That’s the least I can do. I also comment on every comment readers sent. That’s how much I care about people.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s