29 avril 2014

Il y a 70 ans, l’oncle de ma femme était stoker à bord du destroyer HMCS Athabaskan. Il travaillait dans la salle des machines. La nuit du 29 avril 1944, il était en train d’écrire une lettre quand une torpille frappa le destroyer.

Il n’a jamais rien écrit sur le naufrage…

Un après-midi d’été de juillet 2009, il nous avait confié qu’il s’était enrôlé à 16 ans, mentant ainsi sur son âge comme beaucoup d’autres qui voulaient s’enrôler. Il nous a dit qu’il en avait assez de la sévérité de son père qu’il qualifiait encore de « le bonhomme » même s’il avait lui-même 81 ans lorsqu’il avait prononcé ces paroles!

S’était-il réellement enrôlé à 16 ans?

En mentant sur son âge?

Avait-il aussi menti quand il nous avait raconté son histoire cet après-midi d’été du mois de juillet 2009, assis dans le salon de mon beau-frère?

Ce qui est certain c’est que le HMCS Athabaskan coula le 29 avril 1944, entraînant dans la mort 128 marins. 85 marins furent faits prisonniers et 46 furent rescapés par le destroyer Haida. L’oncle de ma femme aurait été un de ces rescapés.

Il n’a jamais donné le nom du destroyer qui l’avait rescapé et je n’ai jamais osé lui demander.

J’ai respecté son silence.

Le premier navire qui porta le nom d’Athabaskan dans la Marine canadienne fut lancé le 8 novembre 1941 et entra en service en 1943.

athabaskan1-1

Vers la fin d’août 1943, en tant que navire commandant un groupe de destroyers patrouillant dans le golfe de Gascogne, l’Athabaskan fut endommagé par un missile aérien lancé par un des bombardiers allemands qui attaquaient simultanément.

L’Athabaskan retourna au port par ses propres moyens bien qu’une de ses chaudières et deux réservoirs à carburant aient été inondés.

En février 1944, l’Athabaskan, le Huron et l’Haida rejoignirent la 10e flottille de destroyers basée à Plymouth en Angleterre.

Pendant une patrouille dans la Manche dans la nuit du 29 avril, l’Athabaskan et l’Haida rencontrèrent des destroyers ennemis de la classe Elbing.

2009-08-19 T_35

Des salves répétés de canons touchèrent les navires ennemis et un des destroyers ennemis s’échoua. L’autre s’enfuit en lâchant une salve de six torpilles. Une toucha l’Athabaskan qui coula en quelques minutes.

Le commandant, dix de ses officiers et 117 hommes d’équipage perdirent la vie; cinq officiers et 80 hommes d’équipage furent faits prisonniers. Un officier et 45 marins furent sauvés par l’Haida et revinrent en Angleterre.

En 2009, j’avais trouvé le récit de la bataille sur Internet.

Je demandais alors que si vous aviez des souvenirs de guerre et que vous souhaitiez partager, vous pouviez m’écrire…

Ce fut le début d’une série de découvertes, non seulement sur le naufrage de l’Athabaskan, mais sur des escadrilles de l’Aviation royale canadienne durant le Deuxième Guerre mondiale.

Durant les prochaines semaines, je vais consacrer Souvenirs de guerre au naufrage de l’Athabaskan et rendre un ultime hommage à tous les officiers et marins de son équipage en partageant tout ce que des proches ont partagé avec moi depuis 2009.

Publicités

Une réflexion sur “29 avril 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s