Bourg Léopold – Introduction

Pour rendre disponible sur les moteurs de recherche, voici la reconnaissance de caractères optiques de cette page.

Page 3

Bourg-Léopold 006

(Auteur du document: Nicolas Clinaz)

Il y a soixante ans, deux bombardiers quadrimoteurs de la Royal Canadian Air Force entraient en collision au-dessus des communes de Baisy-Thy, Ways et Loupoigne (Brabant wallon), au lieu-dit Longchamp.

Aucun des quatorze membres d’équipage ne survivait à une mort violente en plein ciel.
La plupart âgés d’une vingtaine d’années, ils étaient tous volontaires de guerre. Leur vocation : devenir aviateur et servir leur nation dans la lutte contre l’Allemagne nazie. Bien des années après ce tragique événement, nous voulons raviver la mémoire de ces onze Canadiens et trois Britanniques : parler de leur mort serait, en quelque sorte, les faire revivre dans notre esprit.

S’il est encore vivace dans la mémoire des quelques témoins – de plus en plus rares – de cet « accident », le souvenir de l’ultime sacrifice de ces jeunes gens mérite d’être transmis aux générations actuelles et futures. N’oublions pas aussi que leur disparition, loin de leur patrie, a marqué à jamais des familles suite à la perte d’un fils, d’un frère, d’un mari, d’un parent bien aimé.

Que ce petit ouvrage leur rendre une personnalité, trop longtemps demeurée dans
l’anonymat des 55 500 aviateurs du Bomber Command tués pendant la Seconde
Guerre mondiale.

Pour faciliter la fluidité du récit, nous avons choisi de ne pas nous étendre sur
l’organisation, la logistique et la politique stratégique menées par le Bomber Command de la Royal Air Force durant la Seconde Guerre mondiale. Le lecteur avisé pourra se référer à la bibliographie, non exhaustive, en fin d’ouvrage.