Une bonne raison d’écrire l’histoire de l’Athabaskan

Si vous vous demandez pourquoi j’ai tant écrit sur l’Athabaskan…

frank-sampson

Francis Leonard Sampson

Ce courriel vous le dira.

Bonjour

J’ai découvert votre courriel en faisant une recherche sur l’Athabaskan, coulé au large de la Bretagne en avril 1944. Je suis un historien militaire amateur qui s’intéresse à la participation des Acadiens à la Seconde Guerre mondiale. J’ai écrit trois livres à ce sujet : deux livres de témoignages – « J’ai vécu la guerre » et  Entre bombes et barbelés – et une recherche historique approfondie – Les Acadiens et la Seconde Guerre mondiale.

Depuis près de 20 ans, je tente de dresser la liste la plus complète possible des Acadiens morts pendant leur service au cours de cette guerre. J’ai rassemblée tout près de 750 noms confirmés comme étant des Acadiens des Maritimes.

Certaines sources ne donnent toutefois pas la province d’origine de certains dont le patronyme est acadien. C’est le cas pour Francis Leonard SAMPSON qui a été perdu sur l’Athabaskan. Ce patronyme se retrouve dans la région du Cap Breton, en Nouvelle-Écosse.

Est-ce que vous connaissez la province d’origine de ce matelot?

Je me rends en Bretagne vers la fin août et je désire prendre des photos de toutes les sépultures des matelots acadiens perdus sur le destroyer en question.

Je suis l’historien de l’Association des vétérans militaires de Dieppe (NB) et j’ai écrit et réalisé des documentaires sur certaines batailles de la guerre de 39-45  pour la série Turning Points of History au réseau History Television:  « Die like Brave Men » sur le raid de Dieppe; « Bloody Christmas » sur la bataille d’Ortona; « Salves of the Rising Sun » sur le sacrifice des Canadiens à Hong-Kong. Certains de ces documentaires ont été traduits et présentés au réseau Historia.

Je vous serais reconnaissant si vous pouvez m’aider dans ma recherche.

5 réflexions sur “Une bonne raison d’écrire l’histoire de l’Athabaskan

      1. Cimetière des Vertus

        http://www.dieppe.fr/mini-sites/19-aout-1942/pages/le-cimetiere-des-vertus-un-lieu-de-recueillement-641

        Le cimetière des Vertus, un lieu de recueillement

        Au matin du 19 août 1942, de Sainte-Marguerite à Saint Martin en Campagne, huit plages de la région dieppoise sont le théâtre de combats.

        Chacune des attaques a pour objectif des sites stratégiques. Ce coup de main ne doit pas durer plus de 10 heures.
        6100 hommes de dix nationalités sont engagés à terre, sur mer et dans les airs : 5000 Canadiens, des commandos britanniques, des Américains, des Polonais, des Tchèques, des Belges, des Australiens, des Néo-Zélandais ainsi que des éléments des Forces françaises libres. L’Opération Jubilee se solde par un bilan dramatique : les Alliés enregistrent 1200 tués (dont 913 Canadiens), 1600 blessés et plus de 2000 prisonniers.

  1. The Dieppe Raid has been well documented as well as the Athabaskan sinking.

    It’s all about letting people know about it and find out if any loved one was related.

    When someone finds out then a whole new perspective of WWII opens up just like when my wife’s uncle said just a little about his ordeal after the sinking of HMCS Athabaskan.

    I had heard nothing about the Athabaskan before which was the worst disaster in the Royal Canadian Navy in WWII!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s