Trois ans de recherche

Trois ans de recherche sur cet aviateur de guerre qui a perdu la vie dans un bête accident d’avion le 21 octobre 1947 à Windsor Mills.

numérisation0015

Trois ans de recherche sur Eugène Gagnon, un pilote de Mosquito de l’escadrille 23 de la RAF.

Un petit Canadien français, un petit gars de Bromptonville qui n’a même pas une cabane à sucre en son nom… Un héros oublié de Bromptonville une ville qui n’existe plus depuis son annexion à la ville de Sherbrooke.

Eugène Gagnon

Une escadrille de la RAF qui elle aussi était presque inconnue basée près du petit village de Little Snoring en Angleterre. Escadrille peu connue avant que je commence à écrire un blogue spécialement dédié à cette escadrille en 2010 afin de rejoindre le plus de descendants de ces aviateurs de guerre, pilotes et navigateurs.

Le 23 Squadron protégeait les bombardiers du Bomber Command qui survolaient de nuit l’Allemagne comme les Halifax de l’escadrille Alouette. 

Boulanger G Halifax 01

Trente-trois missions, la majorité de nuit, à une vitesse frôlant les 600 km à l’heure à une altitude de 200 à 300 mètres.

On devrait s’en souvenir non… 

Jamais blessés, mais frôlant la mort à chaque instant. Le Mosquito n’était pas facile à piloter au décollage comme à l’atterrissage. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

collection Lisa Sharp

Un équipage: un pilote et son navigateur. Un navigateur dont je n’avais que le nom: R.C. Harris en 2010 et encore je n’étais pas certain.

Eugene Gagnon 1945 Une recherche qui porte fruits maintenant que j’ai retrouvé le fils de ce navigateur qui va numériser tout le précieux logbook de son père.

Flight Officer R. Harris

Tout ça pour rendre hommage à son père décédé en 1967 d’un arrêt cardiaque.

Eugène a dû être content de revoir son équipier après 22 d’attente… La dernière fois qu’ils se sont vus fut lors de la prise de cette photo en juillet 1945.

Eugene Gagnon 1945

On devrait se souvenir de ces aviateurs de guerre… décorés de la DFC.

DFC

4 réflexions sur “Trois ans de recherche

  1. Bonjour Pierre,

    En référence à ce que tu écris plus haut sur le Squadron 23 : Roger Fourès, le mitrailleur du 346 (French) Squadron/Groupe ‘Guyenne’ dont tu as déjà parlé, me disait l’autre jour combien lui et ses camarades se sentaient rassurés en sachant qu’il y avait des Mosquitos qui les protégeaient aux alentours du ‘stream’.

    Amicalement,

    Michel

  2. J’imagine souvent un film tourné lors de ces envolées avec Eugène et son navigateur. Effectivement protégées par des Mosquitos. Quelle bonne sécurité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s