On se souvient…

On n’a pas à juger…, mais à se souvenir.

On se souvient tous d’un membre de notre famille qui est allé de l’autre bord.

Fernand Hains
collection Mario Hains

On se souvient tous aussi d’un membre de la famille qui est allé se cacher dans le bois pour éviter d’aller se battre.

On n’a pas à juger…, mais à se souvenir.

On évite au Québec de se souvenir des mauvais souvenirs de cette époque de notre histoire.

Vaut mieux pour certains que cette époque sombre dans l’oubli comme les multitudes de monuments en honneur de ceux qui sont morts il y a presque maintenant 70 ans.

L’abbé Joncas avec la famille Ripoll
collection Mario Hains

Des fois, les souvenirs des vétérans se perdent dans leur mémoire qui faiblit. Le devoir de mémoire appartient donc maintenant à leurs descendants.

Comme le texte de Mario Hains qui honorait avant-hier la mémoire de son père et aussi celle de son oncle Fernand.

Vous pouvez m’écrire comme Mario.

Je vous aiderai à raconter votre histoire ici comme ce commentaire anonyme laissé sur mon blogue en 2009.

Mon père, qui a survécu au naufrage de la corvette Louisbourg en Méditerranée en 1943, n’avait pas de très bons souvenirs de la façon méprisante et injuste dont furent traîtés les marins québécois sur leurs navires et même après la guerre. Ainsi, mon père, blessé à la colonne vertébrale et les poumons affectés par les fumées toxiques de l’incendie de son bateau, ce médaillé canadien-français n’a jamais reçu de pension de vétéran et nous avons vécu dans la pauvreté jusqu’à ce que nous venions vivre à Sept-Îles qui vivait alors un boom de développement industriel et domiciliaire.

Mon père fut même envoyé au cachot dans la prison de Gibraltar pour s’être défendu contre un Canadian qui l’insultait à répétition lui et les autres francophones de l’équipage!!!

Mon père est décédé en 1973.

Ce lecteur n’a jamais réécrit.

On n’a pas à juger…, mais à se souvenir.

Advertisements

Une réflexion sur “On se souvient…

  1. Bien approuvé, car mon oncle et ses frères d’armes ont accompli le plus grand des devoirs. Offrir leur vie pour les autres. Leur courage est suprême. On veut oublier ceux qui sont responsables de notre liberté, mais grâce au Web, tous voient la vérité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s