RCAF 425 Les Alouettes

Le logbook du Flight Sergeant Jacques « Coco » Morin contient ses souvenirs de guerre qu’il avait enfouis dans le fond de sa mémoire depuis la fin de la guerre.

Il n’en avait jamais parlé auparavant. Il me l’a dit.

Monsieur Morin a compris mon devoir de mémoire quand je l’ai rencontré et il a partagé ses photos et ses souvenirs.

Je ne recherche pas la gloire en écrivant ce blogue, je veux seulement raconter les souvenirs de guerre de ceux qui n’ont jamais raconté ceux-ci à leurs enfants ou leurs petits-enfants. Je pourrais écrire un livre, mais le temps est trop précieux pour attendre.

Toute cette histoire commence en 1958 sur le chemin de l’école. Je m’arrête complètement ébloui par ce que je vois dans la vitrine d’une mercerie sur la rue Jean-Talon à Montréal. Le tailleur avait mis une vingtaine de modèles réduits dans son étalage.

Je les revois encore…

View original post 1 221 mots de plus

3 réflexions sur “

  1. C’est très intéressant que quelqu’un s’intéresse à ce devoir de mémoire.
    Mon père a fait la Seconde Guerre dans l’aviation. Il s’est marié en 1945 et je suis née en 48.. Je n’avais que 13 ans à son décès et jamais il n’avait parlé de cette période de sa vie.
    J’en ai découvert des parcelles grâce à des lettres qu’il avait écrites à son frère et qu’un de ses fils m’a remises il y a environ 10 ans.
    Martine Côté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s