George Stewart

Pendant que vous lirez ces lignes, je rendrai visite à George Stewart.

J’en ai beaucoup parlé sur mon blogue No. 23 Squadron.

George, c’est comme ça qu’il veut que je l’appelle, a connu Eugène Gagnon.

Je voulais le rencontrer depuis qu’il m’a téléphoné l’année dernière.

Maintenant, c’est fait.

George ne reste pas à la porte…

Hamilton en Ontario.

C’est grâce à Peter Smith que j’ai fait sa connaissance.

Peter est venu au Canada le rencontrer.

George a connu son père.

Tommy Smith a été abattu en janvier 1945. Son navigateur a été tué et lui a été atrocement brûlé.

Peter écrit un livre sur l’histoire de son père et de l’escadrille.

On les appelait les Night Bandits.

Ils survolaient les aérodromes allemands et abattaient les chasseurs de nuit qui allaient intercepter les bombardiers anglais.

C’est pourquoi les vétérans du 425 Alouette leur vouent une admiration sans bornes.

On ne rappelle plus tellement que ces jeunes hommes sont allés défendre le monde de la tyrannie nazie.

George a effectué 50 missions de guerre avec son navigateur Paul Beaudet.

Ils n’ont jamais été blessés…

Ils ont eu une sacré chance.

Ils ont terminé leur tour d’opérations en décembre 1944.

Eugène Gagnon commençait le sien.

33 missions.

Il n’a jamais été blessé…

Il a  eu une sacré chance.

La chance l’a abandonné le 21 octobre 1947 au-dessus de Windsor Mills.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s