Antonio Gagnon se raconte…

Ceci vient de ce site

Antonio Gagnon est né à Montréal le 17 avril 1919. Il s’enrôle dans l’aviation à l’âge de 21 ans. Son instruction militaire a lieu à Terre-Neuve et en Ontario. Il se spécialise en tant que mécanicien. Puis, il quitte le port de Halifax pour s’en aller en Angleterre. Là-bas, il travaille sur les champs d’aviation à l’entretien des avions. Il prend part au débarquement de Normandie et à la bataille de Falaise. Après la guerre, il fait partie des forces d’occupation en Allemagne. Il revient ensuite au Canada et travaille pendant plusieurs années pour Canadien Pacifique.

Antonio Gagnon parle de son expérience.

LA CONSCRIPTION

Moi, j’ai toujours été contre, mais ça, c’t’un peu dans la mentalité de nous, Canadiens français, j’ai toujours été contre, hein.

Mais, on est obligés, par la force des choses de, t’sais… L’affaire de s’inscrire, là, l’inscription générale, hein, où on a un maire de Montréal, hein, Camilien Houde, qui a dit à la radio, dans l’temps, là… pas d’télévision… à la radio : « Nous vous inscrivez pas ! » Ils l’ont pris, pis… Camp d’concenration. Alors, pour nous, Canadiens français, qui avaient certaines difficultés, pis tout ça, ben, ça amenait c’que ça amenait, on voulait pas s’enrôler, on voulait pas faire ci, on voulait pas faire ça… Mais, c’est une mentalité. C’est la mentalité un peu anti-British, hein, t’sais, un peu si… Mais, aussi, les problèmes, d’à cause de la langue, qu’on avait pas grand chance de monter dans tout.

Mon exemple, Canadien Pacifique, j’ai laissé l’Canadien Pacifique parc’que j’ai fait trois fois l’application pour des promotions, j’n ai jamais eues. Si mon nom avait été winner, peut-être que j’l’aurais eue, mais là, je l’ai pas eue.

Ça fait qu’une journée qu’y avait une chance, après vingt-deux ans d’service, pfittt, j’me suis poussé.

T’sais, on allait chez Eaton pour acheter quelque chose, y a personne qui pouvait nous parler en français.

Pis moi qui parlait bien anglais, ma femme me disait : « Tu vas m’aider… » La femme me disait en anglais : « Vous parlez anglais ? » J’ai dit : « You’re goddamn right I speak English…But when I do my business, I do it in my own language… »

Pouf !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s