Les frères Rousseau de Montmagny

Voici une belle photo de famille…

famille de Lacasse Rousseau et Gabrielle Fafard

Elle a été prise dans le livre Une histoire des hommes québécois d’Hélène-André Bizier.

J’ai trouvé une critique du livre dans Le Devoir en ligne.

L’auteur Stéphane Baillargeon fait une belle critique sauf qu’il dérape un peu quand il qualifie Lacasse Rousseau d’homme-lapin et qu’il se bidonne légèrement du prénom.

Le père de cette exceptionnelle maisonnée trône au centre. Lacasse (quel drôle de prénom…) Rousseau, né en 1873, industriel et manufacturier, se distingue par son habit de coupe, sa pose tranquille, sa belle tête blanche. Cet homme-lapin a de quoi être fier de la qualité exceptionnelle de sa fructueuse descendance.

Cliquez ici pour lire l’article intégral.

Si vous pensez qu’Eugène Gagnon avait été laissé dans l’ombre, ce n’est rien comparé au sort qu’on a réservé aux frères Rousseau.

Ma recherche a vraiment débloqué en tombant sur ce blogue…

Voici un extrait…

31 mars

j’ai reçu un courriel de Normandie aujourd’hui. ce n’est pas comme si je ne m’y était pas attendu, mais mes devoirs sont arrivés. mon premier exercice consiste à trouver un soldat canadien tombé au combat et enterré dans un des deux cimetières près de Courseulles-sur-mer. j’ai donc

1) à trouver un soldat

2) à réussir à fouiller son passé pour obtenir toutes sortes de factoïdes

3) à tenter de trouver de sa famille disponible pour une tite jasette

4) préparer une présentation de 5 minutes.

J’ai donc passé la matinée à farfouiner sur le Net pour trouver un Canadien français tombé en Normandie. Je me suis arrêtée sur le lieutenant Philippe Rousseau, originaire de Montmagny, un parachutiste décédé le 6 juin 1944, soit dans la nuit du débarquement de Normandie. Son frère Maurice est décédé 3 mois plus tard en Normandie aussi, et ils sont enterrés l’un à côté de l’autre au cimetière de Ranville.

Des fois, j’en arrive à croire que le destin nous prend par la main.

On se revoit demain…

Je m’en vais chercher le sens du mot factoïdes… et je vais écrire au journal Le Devoir.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s