Souvenons-nous… Épilogue

On a eu une autre réunion de famille à Monkland près de Cornwall samedi dernier.

L’oncle de ma femme y était avec ses deux filles et sa petite-fille.

Cet homme est la raison pour laquelle j’ai commencé à écrire ce blogue au mois d’août…

Il ne sait pas que je parle de lui.

Voici le tout premier article.

https://mpierrela.wordpress.com/2009/08/17/

Si vous avez lu la plupart de mes articles, alors vous savez combien de gens m’ont aidé dans mes recherches.

L’oncle de ma femme a changé depuis le mois d’août dernier alors qu’il avait brièvement fait allusion à l’Athabaskan.

Il avait l’air très faible et fragile, mais il était très lucide cependant.

Mon beau-frère avait trouvé une boîte de vieilles photos.

En fait elles étaient dans un plat Tupperware.

Tout le monde voulait les voir et on demandait à l’oncle de ma femme s’il pouvait identifier ceux qu’on ne connaissait pas

Il pouvait identifier tout le monde et vraiment tout le monde.

Il a même reconnu une ancienne flamme et a dit le plus sérieusement du monde qu’il l’a marierait sur-le-champ…

Il a aussi parlé de son frère qui a été blessé sur les plages de Normandie. Il était dans le régiment des Fusiliers Mont-Royal.

L’oncle de ma femme les appelait les Fous mal runnés…!

Je lui ai dit que les Fusiliers Mont-Royal n’avaient pas pris part à l’invasion comme tel, mais étaient débarqués en Europe en juillet.

Il était très certain de ce qu’il avançait et a raconté comment son frère a été blessé sur la plage.

Je me suis dit alors que son frère avait  sans doute été affecté temporairement au Régiment de la Chaudière ou au 22e régiment et fut blessé sur la plage.

Comme je vous l’ai déjà raconté, le nom de l’oncle de ma femme n’apparait pas dans le livre où on retrouve la liste des marins qui étaient à bord de l’Athabaskan le 29 avril 1944.

Ça m’importe peu…

En tout cas, je peux vous dire ceci…

Si cet homme dit qu’il était à bord, alors il l’était…

 

Je sais qu’il ne veut pas parler de ce qui s’est passé cette nuit-là comme la plupart des vétérans d’ailleurs.

Je suis certain maintenant qu’il n’a pas inventé cette histoire et je connais maintenant, après toutes mes recherches, toute l’horreur qu’il a dû vivre.

Maintenant que je sais tout sur l’oncle de ma femme, je pourrais tourner la page sur ce blogue et continuer seulement celui sur la généalogie…

Sauf que je découvre tellement de choses que je veux partager qu’il m’est difficile d’arrêter d’écrire.

Souvenons-nous.

Une réflexion sur “Souvenons-nous… Épilogue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s