Paul Sauvé, un homme tourné vers l’avenir…

Vous ne m’en voudrez pas trop de parler de la famille.

Paul Sauvé est bien sûr un descendant de Pierre Sauvé et de Marie Michel Michaud tout comme moi d’ailleurs.

Pierre était soldat de la compagnie franche de la Marine.

J’ai regardé un petit bout de reportage à la télé dimanche sur Paul Sauvé et j’ai appris des choses.

Je ne savais pas qu’il avait été un soldat dans le régiment des Fusiliers Mont-Royal, le même que l’oncle Jean de ma femme.

Je me suis mis en mode recherche et j’ai trouvé ça…

Cliquez ici.

On parle du début de sa vie:

Vie privée de Paul Sauvé
1907-1960

Paul Sauvé à l’âge d’un an
Photographe O. J. Desjardins, 535 rue Sainte-Catherine Est, Montréal 1908
P719,S1,SS1,SSS2,
D2,P3

Natif de Saint-Benoît (Mirabel), Joseph-Mignault-Paul Sauvé, est le fils d’Arthur Sauvé, journaliste et parlementaire, et de Marie-Louise Lachaîne. La famille s’installe en 1923 à Saint-Eustache. Paul Sauvé grandit dans une ambiance stimulante, empreinte de tolérance. Il entame ses études classiques au Séminaire de Sainte-Thérèse pour les achever en 1927 au Collège Sainte-Marie de Montréal.

Après de brillantes études de droit à l’Université de Montréal et son admission au barreau le 8 juillet 1930, il décide de se lancer en politique lors des élections partielles de 1930. Alors à peine âgé de 23 ans, il brigue les suffrages et remporte le siège de député conservateur du comté des Deux-Montagnes, détenu sans interruption de 1908 à 1930 par son père Arthur Sauvé.

Celui-ci vient de faire le saut sur la scène fédérale comme député conservateur et ministre des Postes dans le cabinet Bennett, après avoir occupé, tour à tour sur la scène provinciale, les fonctions de chef de l’opposition (1916) et de chef du Parti conservateur (1922).

Grand amateur de nature tout comme son père, Paul Sauvé demeurera très attaché à sa famille et à son comté d’origine. Il épouse en 1936 dans la paroisse de Saint-Jacques-le-Majeur à Montréal, Luce Pelland, originaire de Sainte-Émélie-de-l’Énergie, de qui il aura trois enfants, Luce-Paule (1937), Pierre (1938) et Ginette (1944).

On se reparle de Paul Sauvé la prochaine fois…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s