Calepin d’espoir

Joyeux Noël !

Une lectrice m’a dirigé sur ce site…

On a deux vétérans qui racontent leurs souvenirs de guerre.

M. Joseph Francoeur

Soldat de l’armée canadienne, outre-mer Régiment de la chaudière

Guerre 1939-45

Cloridorme, Gaspésie.

Quelques mémoires en bref

J’ai quitté le Canada pour aller servir mon pays, le départ s’étant fait d’Halifax à 7h moins 10 le Jour de l’An au matin. Je revois encore cette grande horloge au port nous indiquant le départ. N’ayant pas eu la permission de revenir en visite d’adieux, imaginer la douleur de mes parents, Benoît Francoeur et Adélaïde Marticotte.

J’ai traversé l’Atlantique sur le bateau New-Amsterdam, nous étions 16000 soldats et 2000 hommes d’équipage, et nous avons dû contourner les sous-marins et braver de grosses tempêtes. Plusieurs soldats furent malades, nous avions deux repas par jour, au menu : morue séchée jaunie et patate avec pelure. Pour le dodo, nous n’avions que le hamac situé dans la cale du bateau.

Enfin, nous sommes débarqués en Écosse (Angleterre), imaginez en temps de guerre fallait faire vite, Hollande, Belgique, Allemagne etc. J’ai vu de mes amis se faire tuer, mais malgré toutes ces horreurs fallait continuer.

Merci de m’avoir lu.

M. Joseph Francoeur décoré de la Médaille de Participation à la guerre 1939-1945, de la Médaille de la Libération de la Hollande 1945 et la Médaille de Participation du Continent européen France-Allemagne.

Émilien Dufresne, ancien combattant

C’est le 26 juillet 1941 à l’âge de 18 ans que ma petite vie tranquille de gaspésien bascula. En effet, c’est ce jour que des agents de recrutement se sont présentés à Cloridorme pour enrôler et je m’y suis présenté. Mon père n’était pas très content car lui, savait ce que c’était car il avait participé à la guerre de 14-19 comme combattant volontaire et s’était enrôlé dans un régiment ontarien. A son retour de guerre il est revenu s’installer ici.

Le soldat Émilien Dufresne du régiment des Voltigeurs de Québec en passe d’être transféré dans le régiment de la Chaudière doit partir à Halifax et, de là, traverser l’Atlantique pour l’Angleterre.

« Ce matin du 6 juin 1944, je me rappelle avoir rencontré la mort, la vraie, celle qui est gluante et froide » (jour du débarquement)

Le régiment de la Chaudière fut parmi ceux qui débarqua en Normandie pour essayer de contrer les Allemands et libéré la France. Trop d’hommes sont morts, moi, peu de temps après je fus fait prisonnier par les Allemands. Ma capture dura 10 mois, 10 mois à croire régulièrement que j’allais y rester.

Enfin j’ai pu exorciser tout mon passé en écrivant un livre sur mes expériences passées, le titre : Calepin d’espoir

Merci de vous souvenir que des milliers de jeunes se sont battus pour la liberté et la patrie.

Monsieur Émilien Dufresne reçu 5 médailles : une étoile pour les combattants au conflit mondial; une autre pour avoir combattu en Europe France-Allemagne; médaille de la Défense Nationale du Canada; médaille des volontaires, et celle pour avoir participer au conflit de la dernière guerre et une autre reçue lors du 60ième anniversaire du débarquement en Normandie : médaille pour l’enfer de Carpiquet qu’il a reçu en France.

Qu’ils soient vécus à un niveau international ou personnel, les grands bouleversements changent une vie. À 18 ans, Émilien Dufresne modifie le cours de son existence et se porte volontaire pour combattre dans l’armée canadienne. Il est parmi ces milliers d’hommes à participer à la mission la plus impressionnante de l’histoire : le débarquement en Normandie. Fait prisonnier par les Allemands le 7 juin 1944, il lui faut à présent surmonter ses angoisses et rêver à la victoire.

Après la guerre, Émilien, jeune homme de 22 ans, reprend sa vie laissée en suspens depuis quatre ans. Il tourne le dos à cette aventure, le silence s’installe et les souvenirs tentent en vain de franchir le cap de sa mémoire. À 80 ans, plus de soixante ans plus tard, Émilien Dufresne ressent l’urgence de partager avec nous cette période de soldat prisonnier de guerre.Accompagné de sa fille Danielle, il nous transmet des moments émouvants, des réflexions pertinentes, mais surtout ces moments qui lui ont permis de traverser cette épreuve.

Cette histoire de vie vous entraînera à travers une facette de la guerre qui reste trop souvent ignorée : l’espoir.

Publicités

8 réflexions sur “Calepin d’espoir

  1. Bonjour!

    Emilien Dufresne c’est mon père et je suis fière d’être sa fille! C’est un homme qui a maintenant 87 ans et qui a eu depuis la sortie de ce livre il y a quelques années plusieurs hommages et ils les méritaient tous!
    merci!

  2. Avez-vous lu le nouveau livre de Sébastien Vincent Ils ont écrit la guerre?

    Je viens de le terminer hier.

    Fantastique travail pour répertorier les écrits peu nombreux des vétérans.

    Je vous félicite pour votre livre.
    Connaissez-vous l’histoire des frères Rousseau. Elle est sur ce blogue. Ils faisaient partie au début du même régiment que votre père.

    Vous avez raison d’être fier de votre père.
    Un jour viendra où nos petits politiciens n’auront pas d’autres choix que d’honorer différemment la mémoire de tous ces combattants.

  3. Bonjour,

    J’ai bien aimé lire cette page d’histoire. Mon grand-père Philippe Anglehart, de Chandler en Gaspésie, a aussi participé à la guerre de 1914-1918 et celle de 1939-1945. Il a aussi été fait prisonnier par les Allemands durant cette dernière guerre, mais je ne sais s’il a fait partie du même contingeat que vous.

  4. Bonjour de France. Mon grand oncle, originaire de Bretagne, a fait partie de ce régiment et a débarqué le 6 juin. Il s’appelait François Calvez. Je recherche des renseignements et témoignages…

      1. C’est bien connu… les vétérans ne parlent pas, ou s’ils parlent, ce n’est pas à n’importe qui ni n’importe comment.

        J’ai connu deux vétérans qui parlaient beaucoup… mais à travers leur chapeau.

        C’est un vétéran qui parlait peu qui me l’avait dit.

        Merci de votre commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s