La grande évasion de Bowmanville

J’ai vu ça dans les archives de Radio-Canada.

Vous pouvez cliquer ici et aller sur le site voir les vidéos tout de suite ou continuer à lire mon texte… Je vais vous mettre des photos.

Dans un vidéo on voit la jeune Anne-Marie Dussault qui interroge des anciens prisonniers de guerre. On parle de la grande évasion de Bowmanville…

Date de diffusion : 12 février 1985

En 1943, un plan d’évasion audacieux est échafaudé par un groupe de prisonniers du camp de Bowmanville, en Ontario. Ce projet stupéfiant prévoit l’envoi d’un sous-marin dans la baie des Chaleurs afin de rapatrier les fugitifs en Allemagne. L’évasion est organisée afin de libérer un commandant de U-boat réputé pour ses exploits militaires, Otto Kretschmer.

0084679

Plus de 40 ans plus tard, les acteurs de cette « grande évasion » racontent leur incroyable aventure à Anne-Marie Dussault.

Surnommé « le Loup de l’Atlantique », le commandant Otto Kretschmer détient le record de torpillages de navires alliés. Il a été décoré d’une prestigieuse médaille militaire, la Croix de fer. Détenu au camp de Bowmanville, Kretschmer organise un projet d’évasion massive en creusant un tunnel de 97 mètres menant à l’extérieur des barbelés. Il réussit également à entrer en contact avec l’amirauté allemande en envoyant une lettre codée. Afin de remonter le moral des troupes, Hitler somme l’amiral Dönitz d’envoyer un sous-marin dans la baie des Chaleurs pour ramener Kretschmer en Allemagne. La mission ultra-secrète reçoit le nom de code « opération Kiebitz ».

Un rendez-vous est fixé à la pointe de Maisonnette, petit village situé en face de Caraquet. Toutefois, le plan initial échoue puisqu’une semaine avant le jour prévu, le tunnel s’écroule. Un autre officier, Wolfgang Heyda, décide de se rendre à Maisonnette : il s’évade en se glissant hors du camp sur les fils électriques à l’aide d’un siège accroché aux câbles. Il sera finalement intercepté au phare de Maisonnette par un lieutenant de l’armée canadienne.

Tandis que le U-536 attend, tapi dans les eaux de la baie des Chaleurs, la marine canadienne, ayant décodé le projet d’évasion, envoie des destroyers pour tenter de couler le sous-marin. En vain : le U-536 réussit à reprendre le large, mais sans ramener à son bord de prisonnier.

Cliquez ici maintenant pour visionner les vidéos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s