La campagne des îles Aléoutiennes, 1942-1943

On connaît très peu de choses sur la campagne des îles Aléoutiennes.

J’ai trouvé ceci… sur ce site

Luc Courcy était parmi les soldats. Je vais ajouter des photos au texte.

En juin 1942, environ 8 500 soldats japonais soutenus par des forces navales occupèrent les îles américaines d’Attu et de Kiska, à l’extrémité Ouest de l’archipel des Aléoutiennes, en Alaska. Il s’agissait d’une manœuvre de diversion réussie pour inciter les Alliés à retirer des ressources d’endroits plus importants dans le centre du Pacifique. Ce débarquement singulier à petite échelle, dans un endroit plus près de la Sibérie que de l’Alaska continental, alarma les habitants de la côte Nord-Ouest de l’Amérique du Nord, tant au Canada qu’aux États-Unis. Tous exigèrent la fin de l’occupation.

pa163415-soldiers-boarding-ship-large

Les bombardiers de l’ARC patrouillaient déjà la région à partir de bases situées en Alaska et, à partir de ce moment, des escadrons de chasse firent route vers le nord-ouest et se joignirent aux Américains au cours d’opérations au-dessus des îles occupées.

Une formation de cinq Canadiens disparut lorsque ses avions de chasse Kittyhawk heurtèrent le flanc d’une montagne dissimulée par la brume en juillet 1942.

VictoryOverKiska

Cliquez sur la photo pour aller sur le site Centre Juno Beach

Le commandant d’aviation K.A. Boomer abattit un hydravion de chasse au-dessus de Kiska en septembre.

boomer

Cliquez sur la photo pour aller sur le site

Une division américaine, appuyée par trois navires de guerre, attaqua Attu en mai 1943.

Deux corvettes canadiennes, le NCSM Dawson et le NCSM Vancouver, assurèrent l’appui anti-sous-marin.

HMCS Dawson 1

HMCS Dawson

HMCS Vancouver 1

HMCS Vancouver

Il fallut vingt jours et en coûta près de 4 000 hommes aux Américains pour vaincre les troupes japonaises, largement inférieures en nombre, mais qui combattirent jusqu’à la mort.

SixYears-p482d

landing on kiska - USN-CN-Aleutians-15

Une force alliée encore plus importante fut rassemblée pour reprendre Kiska: près de 30 000 soldats américains et 5 300 soldats canadiens de la 13e Brigade d’infanterie canadienne et de la 1ère Force d’opérations spéciales. Les Canadiens comptaient alors dans leurs rangs de nombreux conscrits, qui étaient à l’époque tenus de servir n’importe où en Amérique du Nord en vertu de la Loi sur la mobilisation des ressources nationales de 1940.

adak-harbour-staging-kiska-invasion

Lorsque les débarquements commencèrent le 15 août 1943, après trois semaines de bombardements navals et aériens, les troupes découvrirent que les Japonais s’étaient retirés.

AttuSnow

Malheureusement, vingt Américains moururent et cinquante furent blessés par des tirs amis dans la brume ou en trébuchant sur des mines ou des pièges laissés par les Japonais.

J’ai aussi trouvé cette information…

Histoire

Fondé en 1914, le Régiment de Hull a d’abord porté le nom de « 70e Régiment ». Cependant, c’est sous le nom de 230e Bataillon des Voltigeurs canadiens-français que le Régiment fut mobilisé durant la Première Guerre mondiale. À son arrivée en Europe, l’unité fut toutefois mutée au Corps forestier.

Malgré tout, plusieurs volontaires servirent au front, au sein d’autres bataillons, dont le fameux 22e.Dès la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1939, des détachements du Régiment furent chargés de monter la garde à des points jugés vulnérables. À l’été 1941, après un entraînement intensif, le Régiment fut envoyé à Nanaimo, en Colombie-Britannique, où il participa à la défense du territoire national, au sein de la 13e Brigade d’infanterie canadienne. Ce fut la première fois qu’un régiment francophone fut stationné sur l’île de Vancouver.

En août 1943, le Régiment de Hull prit part à l’invasion de l’île de Kiska, dans les Aléoutiennes. Cependant, les Japonais ayant secrètement abandonné l’île, nos troupes n’eut pas à combattre. Le Régiment demeura néanmoins sur l’île jusqu’en janvier 1944.

Pendant cette période, les soldats affrontèrent les pires conditions météorologiques endurées par l’Armée canadienne à travers toute son histoire, peu importe l’endroit.Après l’Armistice, une nouvelle vie commence pour le Régiment. En effet, le 1er avril 1946, le Régiment de Hull passe de l’infanterie aux blindés. Au début des années 70, le rôle du Régiment est encore modifié pour passer à celui d’une formation blindée légère de reconnaissance.

J’ai écrit à Donald et il a confirmé cette information…

J’ai trouvé ce vidéo sur You Tube. Il est en anglais.

C’est le documentaire Red, White, Black, and Blue. Il raconte l’invasion par les troupes américaines de l’île d’Attu. Le documentaire est particulièrement touchant. Vous comprendrez pourquoi beaucoup de vétérans ne parlent pas de leurs Souvenirs de guerre.

Publicités

10 réflexions sur “La campagne des îles Aléoutiennes, 1942-1943

  1. Bonjour,
    Pourriez-vous me dire si vous savez sur quelle bateau sont arrivés les soldats du régiment de Hull à Kiska en 1943.

    Je recherche cette information pour monsieur Édouard Grenier de Drummondville un ami qui était sous le commandement de Dollard Ménard à ce moment-là.

    Merci.

    Gaétan Beaudoin

    1. Bonjour monsieur Beaudoin, je suis un élève au cégep de Drummondville. Dans le cadre d’un cours de méthodologie, nous faisons une étude comparative sur le soldat de la seconde guerre mondiale et ceux d’aujourd’hui, nous serions donc intéressé à faire une entrevue avec votre ami, monsieur Grenier.

      Merci

      Michaël Morin

  2. Voici ce que j’ai trouvé pour le moment.
    Ce serait quatre transports américains qui auraient transportés les troupes…

    When Captain Kirby boarded one of four U.S. transport ships waiting for Canadian soldiers in the ports of Nanaimo and Chemainus,12 July 1943, the exact mission of the troops remained an ill-kept secret.

    Rumours were rife that the inevitable destination of these Canadian soldiers after Adak was Kiska Island, where 10,000 or more elite and bloodthirsty Japanese soldiers awaited the Allied invasion.

    Many of these Canadian troops, now caught up in the hastily revised terms of Canadian home defense, were reluctant conscripts who had never volunteered for overseas duty.

    They now found themselves departing to train for action in one of the most hostile environments in the world.

    The expected casualty rate for Canadian soldiers, who would arrive on Kiska on the second day of battle, was 1800 men.

    When the ships pulled out of harbour that day, 165 Canadian soldiers were absent without leave.

  3. J’ai trouvé une liste des bateaux de transport qui ont participé.

    Il y en a beaucoup…

    Transport Group

    Five attack transports:
    Zeilin, Comdr. Thomas B. Fitzpatrick.
    Doyen, Comdr. Paul F. Dugan.
    Harris, Comdr. Albert M. Van Eaton.
    Heywood, Capt. Herbert B. Knowles.
    J. Franklin Bell, Capt. John B. McGovern.

    One attack cargo vessel:
    Thuban Comdr. James C. Campbell.

    Two transports:
    St. Mihiel, Comdr. Edward B. Rogers.
    U.S. Grant, Capt. Charles L. Hutton.

    Two fast transports:
    Kane, Lt. Comdr. Freeman D. Miller.
    1 LST.

    Eight merchant ships used as transports:
    Richard March Hoe
    George Flavel
    Perida
    Chirikof
    David W. Branch
    Tjisadane
    President Fillmore
    Henry Failing

    Three merchant ships used as cargo vessels:
    Sacajawea
    George W. Julian
    Josiah D. Whitney

  4. Bonjour, j’aimerais savoir s’il y a des photos du régiment de Hull ou de l’information sur les personnes qui ont fait partie de ce régiment car mon grand-père Robert Chénier était aux iles Aléoutiennes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s