Sherry Pringle

J’ai suivi les conseils de Doug Cottrell et j’ai écrit à Sherry Pringle à propos de l’oncle de ma femme. Voici ce qu’elle m’a répondu…

Pierre,

J’ai aussi vérifié dans mon livre The Unlucky Lady et il n’y a aucune mention de l’oncle de votre femme comme ayant été sur le bateau pour la dernière mission ou lors des missions précédentes. Vérifiez avec aux Archives nationales à Ottawa et obtenez ses états de service. Cela montrera son enrôlement, sa formation et le service. S’il a passé trois ou quatre jours dans un canot de sauvetage, il ne pouvait pas avoir été sur l’Athabaskan, peut-être un autre bateau. Le seul canot de sauvetage a pris une journée tout au plus pour retourner dans un port en Angleterre et le reste des membres de l’équipage ont été faits prisonniers par les Allemands quelques heures plus tard.

Le livre The Unlucky Lady a été écrit par deux auteurs, Émile Beaudoin et Len Burrows. Len est maintenant décédé et Émile Beaudoin, je crois souffre de la maladie d’Alzheimer. Le livre n’est plus publié, mais on peut parfois l’obtenir sur Internet comme livre usagé. C’est comme ça que j’ai obtenu ce livre.

Pour en revenir à l’oncle de votre femme, il y avait un homme de notre ville natale de Napanee en Ontario, dont on parlait dans notre journal, qui disait comment il a aidé à sauver ses équipiers de l’Athabaskan lors de son dernier voyage. Il faisait partie de l’équipage, mais il n’était pas à bord lors de la dernière mission. Il n’a pas été inscrit dans le livre comme étant de la dernière finale, mais il  a été inscrit comme ayant participé aux missions précédentes. Il était toujours vivant quand j’ai fait mes recherches, mais mon contact, Herm Sulkers, qui était à bord, l’a appelé et a découvert qu’il n’était pas vraiment sur le destroyer.

Cela dit, Caroline Scott qui demeure à Halifax et dont le mari était un lieutenant sur le bateau, dit que le livre n’est pas précis.

Comme beaucoup de personnes de langue maternelle anglaise m’aident dans mes recherches, j’ai une version anglaise de mon blogue Souvenirs de guerre

On parle de Sherry Pringle sur ce site

Un monument commémoratif du Athabaskan, comprenant une murale dédiée au NCSM Athabaskan, un plan indiquant sa position, l’endroit où se trouvaient les différentes forces durant le jour J, l’insigne et une photo du navire ainsi qu’un vitrail, a été inauguré au lieu commémoratif de Fort Montbarey. L’artiste canadienne Sherry Pringle, nièce du Mat 2 Maurice Waitson, marin décédé à bord du Athabaskan à 19 ans, a offert la photographie, et  Bermond Dion, dont le frère, Jean-Germain Dion, est décédé à 24 ans, a réalisé le vitrail.

Le monument est dédié à tous ceux qui ont servi le pays et commémore le souvenir de ceux qui ont donné leur vie au nom de la liberté.

Sherry est une artiste. J’ai trouvé ce site qui montre ses oeuvres.

Une petite anecdote Sherry Pringle était sur le bateau quand les plongeurs sont allés trouver l’épave de l’Athabaskan.

La prochaine fois, je vous parlerai de ceux qui ont donné une année de leur vie en prison au nom de la liberté, car ils ont été faits prisonniers par les Allemands après le naufrage…


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s