Les sanglots longs des violons de l’automne…

C’était le message qui annonçait le début imminent du débarquement de Normandie…

Les sanglots longs des violons de l’automne, blessent mon coeur d’une langueur monotone.

Ces vers de Verlaine furent prononcés à la BBC les 1er (à 21 h, heure anglaise) et 5 juin 1944 (22 heures, toujours heure anglaise).

Les journalistes se sont arrêtés au mot "automne" ce qui signifiait "ils arrivent bientôt" (message répété les 2 et 3 juin).

La suite fut communiquée le 5 juin; elle annonçait dès lors l’arrivée des Alliés en France.

Source

En cliquant sur le lien Source vous aurez plein d’autres informations. Entre autres ceci… et cela.

Selon l’historien Jacques Pauwels, les Alliés ne pouvaient plus attendre avant de lancer le débarquement. Ils devaient ouvrir un deuxième front à l’Ouest pour empêcher les Russes d’avancer trop à l’Est.

couv_689

C’est une autre vision des dessous de la stratégie de la Deuxième Guerre mondiale…

On a aussi une version anglaise…

mythofgoodwar500


Revenons aux photos de l’album d’Earl Silver, le cousin de Wayne Silver. Elles ont été prises le 6 juin 1944.


going over

Embarquement pour le débarquement

Going over the side

Attention à la marche…

Q boat with troops

péniche Q-boat

Wayne Silver 301

Il reste encore de la place…

going over on D-Day

C-47 transportant les parachutistes

Revenez demain… Nous voyagerons dans le temps. Nous serons le 20 septembre 1943 dans l’Atlantique Nord…

Hier, j’ai reçu les documents de Jim L’Esperance, le fils de Jim L’Esperance…

Voici un avant-goût…

Sailor Jim L'Esperance

Jim L’Esperance

Le 6 juin 1944, Jim était un prisonnier en Allemagne. On s’en reparle.




About these ads

11 réflexions sur “Les sanglots longs des violons de l’automne…

  1. Pingback: 6 janvier 2013 | Nos ancêtres

  2. C’était le message qui annonçait le début éminent du débarquement de Normandie…

    le début du débarquement était imminent et non éminent, ce qui ne veut pas dire la même chose!!!

      • NON ! LES RIMES DE VERLAINE N’ONT RIEN A VOIR AVEC LES RÉSISTANTS DE NORMANDIE !
        Il faut absolument arrêter de croire aux messages véhiculés par le film américain " Le jour le plus long ". Le message tiré des vers de Verlaine ne concernait absolument pas les résistants de Normandie mais ceux du centre de la France ! Pour certains résistants normands, le message qui devait les mettre en alerte était : " LES DES SONT SUR LE TAPIS ". Il ne signifiait pas forcément pour eux que le débarquement allié était en cours, ils l’attendaient depuis si longtemps, mais les actions de résistance qu’ordonnait une telle communication leur a donné l’espoir que quelque chose de plus important que d’habitude était en train de se passer.

      • Merci pour votre commentaire.

        Je le mettrai en évidence à la fin de ma série d’articles sur le Jour le plus long.

        J’apprécie toujours qu’on remette les pendules à l’heure.

        On a inventé tant de choses sur cette guerre et berner tant de gens.

        Ce blogue a commencé à cause d’un vétéran qui ne voulait pas parler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s